Lundi, 15 juillet 2024

Actualités

Temps de lecture : 1 min 20 s

À vos risques et périls

Yohann Harvey Simard
Le 29 décembre 2020 — Modifié à 15 h 58 min le 29 décembre 2020
Par Yohann Harvey Simard - Journaliste de l'Initiative de journalisme local

Sauvetage 02 déconseille fortement à la population de s’aventurer sur les eaux glacées de la région. Les glaces seraient encore trop minces en raison du récent redoux.

Plus qu’une invitation à la prudence, pour au moins deux semaines, l’organisme estime que la population devrait d’abstenir de s’adonner aux activités se tenant sur les glaces, telles que la pêche blanche ou la motoneige.

«  Le sauveteur en moi me dit que cela n’a pas de bon sens d’aller sur les glaces en ce moment », affirme le sauveteur Thierry Gaudron de l’organisme Sauvetage 02.

Plusieurs facteurs

À compter du mardi 29 décembre, et pour une durée indéterminée, Rio Tinto procédera à des déversements en continu à partir de l’évacuateur 4. Ce faisant, le débit des eaux de la Grande Décharge sera considérablement accru.

Cela représente un facteur de risque additionnel quant à la précarité des glaces du secteur. C’est d’ailleurs légèrement en amont de cet évacuateur que six motoneigistes ont tragiquement perdu la vie l’an passé.

Dans le même ordre d’idées, Gerald O’Bomsawin, un résident du secteur de la plage Wilson, fait remarquer que le volume de la rivière Péribonka est actuellement à 144% de sa capacité normale. « Il y a un gros courant d’eau qui descend de la Péribonka vers l’entrée de la Décharge. C’est ce canal-là qui est particulièrement dangereux », précise-t-il.

Téméraires malgré les avertissements

En dépit des recommandations émises, il semblerait que certains citoyens continuent d’adopter des comportements risqués.

« En ce moment il y a des gens qui partent de la marina de Saint-Henri-de-Taillon avec des pick-up, avec des pneus à clous, des cabanes à pêche en arrière du pick-up, et qui vont les mener l’autre bord de l’Ile Ronde, là où c’est le plus profond dans le lac », constate Gerald O’Bomsawin.

Or, en plus des hautes températures et du débit des eaux, la profondeur joue également un rôle quant à la sécurité des glaces. Plus un point d’eau est profond, plus il prend de temps à geler.

 

Abonnez-vous à nos infolettres

CONSULTEZ NOS ARCHIVES