Samedi, 13 juillet 2024

Sports

Temps de lecture : 1 min 39 s

Patrick Fortier affrontera les meilleurs karatékas du monde

Le 29 août 2016 — Modifié à 00 h 00 min le 29 août 2016
Par laurie fortin

KARATÉ. Pour la première fois depuis qu’il pratique le karaté, Patrick Fortier sortira de la province pour participer à une compétition et non la moindre, le Championnat mondial de Karaté Shotokan, les 9, 10 et 11 septembre en Écosse.

Enseignant pour le Club de karaté Shotokan à Alma, Patrick Fortier se rendra à Glasgow pour affronter des athlètes provenant d’une vingtaine de pays. Sa fédération l’a invité en raison d’un nombre suffisant de points accumulés lors des compétitions provinciales et nationales.

Là-bas, il prendra part à trois épreuves, le combat individuel, le combat en équipe (les points de chacun des quatre coéquipiers s’accumulent) et les katas, dans la catégorie 40-49 ans.

Ce sera toutefois ardu d’atteindre la finale, notamment pour le kata. Il faut que le participant réussisse trois étapes avant de présenter son propre kata. Au cours de chaque étape, les juges lui demandent d’exécuter un kata sur une possibilité de 5 ou 6 katas qu’il a mémorisés.

«Je n’ai pas la prétention de dire que je vais me rendre en finale», lance-t-il, avec une touche d’humour.

L’excitation est évidemment à son comble et les heures d’entrainement s’accumulent autant que faire se peut pour l’agriculteur, apiculteur et hydromelier.

«Comme me disait Pierre [son entraineur], c’est là que je vais voir ce que c’est de compétitionner contre ceux qui s’entrainent à l’année et pour certains qui sont commandités. Moi, pour le temps que je peux investir dans le karaté, j’espère faire de mon mieux et souhaite surtout éviter la contre-performance», raconte le sympathique karatéka qui s’est entrainé plus intensément cet été. Il tient d’ailleurs à remercier Pierre Lavoie pour les précieux conseils et temps d’entraînement.

Une quinzaine d’athlètes et d’entraîneurs feront partie du groupe en départ de la province, lui étant le seul originaire du Saguenay–Lac-Saint-Jean.

Une véritable passion

Patrick Fortier pratique le karaté depuis 26 ans. Cette passion, il l’a transférée aussi à deux de ses garçons, Thomas ceinture noire et Noah, deuxième ceinture bleue.

«Les gens me demandent comment je trouve le temps d’en faire, mais pour moi, c’est crucial. Quand je vais là, j’oublie tout. Même si au travail, ça n’a pas bien été et que j’arrive de mauvaise humeur, je ressors content. C’est très bénéfique», conclut celui qui met d’ailleurs en pratique une philosophie de karaté celle qui dit que dans le karaté comme dans la vie, on doit donner notre 100%.

Abonnez-vous à nos infolettres

CONSULTEZ NOS ARCHIVES