Dimanche, 23 juin 2024

Actualités

Temps de lecture : 3 min 18 s

Desbiens : les six prochains mois seront « extrêmes »

Le 27 janvier 2011 — Modifié à 00 h 00 min le 27 janvier 2011
Par Karine Desrosiers

Si en juin dernier, ville de Desbiens avait fait tourner bien des têtes avec son festival « Desbiens extrême », les six prochains mois seront tout aussi « extrêmes » alors que l’on verra se réaliser toute une série de projets mis de l’avant par le conseil au cours de sa première année de mandat.

Le maire de Desbiens, Nicolas Martel, n’a pas mis de temps à inculquer à son conseil et au milieu son dynamisme. En juin dernier, le maire faisait part de l’ambitieux projet qui visait à transformer sa ville en destination extrême avec, en avant plan, les sports extrêmes, l’écotourisme et le tourisme d’aventure.

C’est ce même dynamisme qui habitera la municipalité au cours des prochains mois.

Tout d’abord, pour l’accomplissement des désirs du conseil municipal, Ville de Desbiens compte sur un nouveau directeur général, Michaël Gagnon, en poste depuis quelques jours.

« Un des premiers mandats que j’ai réalisés, c’est une entente de cinq ans avec le syndicat représentant nos sept employés municipaux. On s’est donné des conditions gagnantes et il y a un beau climat de collaboration entre les employés et le conseil. On peut aller à fond dans les projets. Il y a un nouveau dynamisme et on parle positivement de Desbiens », souligne Nicolas Martel.

Plan stratégique

Le maire Martel et son conseil finalisent un plan stratégique de développement élaboré sur trois ans.

Tout d’abord, dès le mois de février, on va doter Desbiens d’un Centre de loisirs via une salle multifonctionnelle. La grande salle au premier étage de l’hôtel de ville sera complètement transformée avec golf virtuel, bowling, billard, restauration, scène pour les spectacles, etc…

À cet effet, une somme de 270 000 $ a été dégagée pour les travaux.

« En avril prochain, on va donner la première pelletée de terre pour la construction notre résidence pour les personnes âgées autonomes. Ce sera un complexe de 20 logements qui permettra à nos aînés de continuer à demeurer ici », lance Nicolas Martel qui s’est âprement battu dans ce dossier de quelque 2,6 M $ où il a obtenu un engagement de 1,3 M $ de la part de la Société d’habitation du Québec.

Le conseil veut également donner un coup de barre pour améliorer l’image du centre-ville de Desbiens traversé par la route régionale

« La rue Hébert va être revue de A à Z avec des améliorations, des rambardes en bois, des lampadaires, des rénovations de façades de commerces. On va être imaginatifs, ça va être vraiment différent et on va travailler avec le bois pour la mise en valeur de notre centre-ville. Desbiens est la porte d’entrée Ouest de notre MRC et on regarde avec eux pour une identification appropriée. On va demander une réduction de la vitesse, car on entre dans une zone urbaine et éventuellement, l’installation d’un feu lumineux aux coins des rues Hébert et de la 7e Avenue menant vers la Caverne du Trou de la Fée », soutient Nicolas Martel.

Du côté de l’école primaire, on regarde avec la Commission scolaire pour complètement rénover la cour, aménager des jeux pour les jeunes et un terrain de soccer.

« On a de nouveaux attraits pour les jeunes familles. C’est fini le temps où Desbiens était considérée comme une ville-dortoir. On donne un grand coup de barre », ajoute le maire.

Petite séduction

Dans un désir de visibilité, Ville de Desbiens a obtenu la confirmation du tournage, en juin prochain, d’un épisode de la Petite séduction sur son territoire.

Nicolas Martel entend bien mettre de l’avant tous les attraits de sa municipalité et souhaite la participation d’un invité « extrême » qui n’aura pas peur de faire du rafting ou de descendre au fond de la caverne du trou de la Fée.

Toujours en juin, la 2e édition de « Desbiens extrême » se déroulera sur cinq jours, la fin de semaine de la St-Jean-Baptiste. Il y aura notamment la tenue d’une compétition nationale de quatre roues avec des participants de l’Ontario de même qu’une tranche du Provincial de motocross.

Lors de la première édition de ce festival, en 2010, plus de 10 000 personnes se sont présentées à Desbiens.

Avec la négociation pour établir une garderie sur le territoire de Desbiens, la nouvelle entente avec le Juvénat pour l’utilisation des gymnases ou les différents projets de développement récrétouristique, Desbiens est en voie de reprendre une position de choix sur l’échiquier régional.

« Au cours des six prochains mois, on veut donner du concret à notre population. En attendant, on se donne rendez-vous les 3, 4, 5 et 6 février prochain pour notre Festival de l’Iceberg. On fera même une incursion très visible dans le cadre du festival des Glaces à St-Gédéon », de conclure Nicolas Martel.

Abonnez-vous à nos infolettres

CONSULTEZ NOS ARCHIVES