Samedi, 13 juillet 2024

Actualités

Temps de lecture : 1 min 52 s

Bilan de première année : Brunelle-Duceppe volubile en Chambre

Le 23 octobre 2020 — Modifié à 14 h 18 min le 23 octobre 2020
Par Julien B. Gauthier

Sur les 338 députés élus au Canada, Alexis Brunelle-Duceppe a été particulièrement volubile à Ottawa. Ayant notamment défendu les industries de l’aluminium et de la forêt, il est le 48e élu étant intervenu le plus souvent à la Chambre des communes.

Élu le 21 octobre 2019, le député de Lac-Saint-Jean se dit notamment fier de la collaboration régionale dans le dossier de l’aluminium, ayant permis de faire un front commun régional à Ottawa pour réclamer au gouvernement de protéger l’industrie.

« Si je peux donner un point positif au gouvernement libéral, c’est qu’il nous a écoutés. Chrystia Freeland a été très collaborative, c’est notre proposition qui a été acceptée. C’est elle qui l’a transporté dans sa valise jusqu’à Washington et qui les a convaincus. Elle a été transpartisane dans ce dossier-là », explique-t-il.

La vice-première ministre Freeland a notamment négocié le critère suivant : que 70 % de l’acier et de l’aluminium utilisés dans la construction d’automobiles proviennent d’Amérique du Nord.

Frustration

Toutefois, ce n’est pas toujours rose à Ottawa, puisque Brunelle-Duceppe estime que les Libéraux ne répondent pas aux questions. L’élu préfère travailler auprès des citoyens. C’est notamment pendant la pandémie qu’il a réalisé que le travail de circonscription est celui qui fait le plus la différence.

« Le travail à Ottawa est important, mais en comté, je sens qu’on fait une grosse différence dans la vie du monde. Ça me fait vibrer. En Chambre, j’ai essayé d’échanger avec la vice-première ministre. Non seulement elle ne répondait pas à la question, mais elle partait sur un autre sujet », déplore-t-il.

Brunelle-Duceppe a déposé un projet de loi l’été dernier, le C-243. Celui-ci a pour but de revoir à la baisse les frais imposés aux commerçants par les compagnies de carte de crédit.

Équipe stable

L’équipe de Brunelle-Duceppe est demeurée stable. En règle générale, dès la première année d’entrée en fonction d’un élu, un taux de roulement de 40 % est observé. Dans son cas, le même personnel est en place depuis le tout début.

Il a également ouvert un bureau mobile, qui transit entre la MRC du Domaine-du-Roy et la MRC de Maria-Chapdelaine. Un succès jusqu’à présent, selon l’élu, qui a accordé ce mandant à l’ancien conseiller du libéral Richard Hébert, embauché après la défaite de ce dernier.

Tous ont été mis à l’épreuve pendant la crise alors que le bureau de Brunelle-Duceppe a été inondé d’appels de citoyens.

« C’est ma plus grande fierté. La gestion pendant la COVID a été un travail d’équipe. Les programmes fédéraux évoluaient de jour en jour. Ils n’étaient pas clairs. Les citoyens étaient complètement perdus. On a tous rappelé ces gens-là et on a fait plusieurs suivis. On était en action 24 heures sur 24, sept jours sur sept », conclut-il.

Abonnez-vous à nos infolettres

CONSULTEZ NOS ARCHIVES