Lundi, 15 juillet 2024

Économie

Temps de lecture : 1 min 34 s

Sommet économique : de l'argent neuf est nécessaire

Le 08 mai 2015 — Modifié à 00 h 00 min le 08 mai 2015
Par Karine Desrosiers

POSITIONNEMENT. En 1984, l'ancien député/ministre de Chicoutimi, Me Marc-André Bédard, avait contribué à la tenue du sommet économique du Saguenay—Lac-Saint-Jean sous le thème « Une région à la recherche d'alternatives ». On avait alors forgé l'erre d'aller du développement économique des 25 prochaines années.

L'un des moments forts de cet exercice d'envergure fut le soir où la direction de la compagnie Alcan s'était présentée pour lancer haut et fort à toute la région, de cesser de compter sur la grande entreprise pour créer des emplois et de la richesse économique. C'était à une époque où quelque 12 000 personnes oeuvraient dans les différentes installations de l'entreprise dans la région. Combien en reste-t-il en 2015, moins de la moitié… et la région a doublé sa production d'aluminium.

Et que dire du milieu forestier, catastrophé depuis plus de 10 ans déjà.

Sommet

Le 18 juin prochain se tiendra à Alma le Sommet économique régional du Saguenay–Lac-Saint-Jean demandé par le premier ministre, responsable de la région, Philippe Couillard, qui en a confié l’organisation à la conférence administrative régionale en collaboration avec son adjoint parlementaire pour la région, Serge Simard.

Sommairement, ce Sommet sera l’occasion de réunir des leaders régionaux pour mieux coordonner les efforts afin de développer l’économie et favoriser la création d’emplois tout en créant un environnement d’affaires stable et compétitif pour les dix prochaines années.

Dans le cadre de la consultation publique en prévision du Sommet, ce sont 90 mémoires qui ont été préparés à cette occasion.

Avenir

L'avenir de l'aluminium, de la forêt, de l'agroalimentaire, des mines, les ressources naturelles, le pacte social entre la région et la grande entreprise (RTA et PFR) mais aussi du transport ferroviaire sont autant de sujets qui seront au cœur de cette journée.

Après les sommets de1984 et de1991 et les planifications stratégiques qui ont suivi, le portrait économique régional a changé radicalement.

Mémoires

Dans la présentation de leurs mémoires, chacun des 90 invités au Sommet a présenté ses attentes et ses positions.

Il ne faudra surtout pas que l'événement de juin prochain constitue une grande séance publique où on fera brûler des lampions rouges à la mémoire du passé.

C'est d'une injection d'argent neuf dont la région a besoin pour retrouver son souffle économique et relancer l'action pour les 10 prochaines années.

Abonnez-vous à nos infolettres

CONSULTEZ NOS ARCHIVES