Sports

Temps de lecture : 2 min 12 s

Retrouvailles des Aigles d’Alma… 30 ans plus tard!

Le 27 juillet 2010 — Modifié à 00 h 00 min le 27 juillet 2010
Par laurie fortin

Décembre 1979, début 1980: les Aigles d’Alma réalisent un rêve en s’envolant participé à une tournée de hockey en Europe. Récemment, les joueurs de cette formation Senior reconnue dans les années 60 et 70 ont accepté l’invitation de Réal Tremblay et de Serge Bellemarre et se sont récemment rassemblés pour partager des souvenirs de cet événement marquant.

On s’en doute, rivaliser avec des formations européennes a comporté son lot de faits d’armes. En Suisse, les Aigles ont joué contre quatre équipes de calibre national A et B. Deux victoires, une nulle et une défaite ont résulté de ces confrontations. «L’adaptation aux grandes patinoires a fait une grande différence en plus de l’intensité des rencontres. On se croyait en compétition internationale, tellement l’enjeu était fort», illustre Jacques Fortin, l’un des joueurs de l’équipe.

Pour illustrer les conséquences de cette différence majeure, ce dernier raconte que lors de la première rencontre, après cinq minutes jeu, l’équipe adverse menait déjà par quatre points contre zéro. «L’entraineur Réal Tremblay a commandé un temps mort et a changé la stratégie du match. Heureusement, ce rappel a porté fruit et la partie s’est corsée. Notre seule défaite s’est terminée au pointage de 6 à 4 dans un filet désert en fin de troisième période», relate-t-il.

Si cette visite outre-mer initiée par Carol Bellemarre, Michel Harvey, Jacques Fortin et Réal Tremblay a été riche d’expériences sportives, elle l’a aussi été en regard du bagage culturel, grâce entre autres aux choix judicieux des activités faits par les hôtes suisses. Une visite chez un vigneron, une dégustation de vins et fromages et de plats locaux, une excursion de ski alpin en haute montagne, sans compter une visite de trois jours à Paris avaient notamment été organisées.

L’année suivant le voyage, l’équipe-hôte de l’Université de Neuchâtel a rendu la pareille à la formation jeannoise et plusieurs activités ont été organisées à leur intention à Alma. En fait, l’événement a été précurseur d’une série d’échanges puisque de nombreux autres joueurs sont revenus en famille ou individuellement pour visiter la région. «L’activité a laissé ses marques à plusieurs points de vue et de solides liens ont été tissés entre les individus. Encore aujourd’hui, certains anciens joueurs communiquent avec les Européens», raconte Jacques Fortin.

Faits cocasses

Fraîchement arrivé de la catégorie Junior, le plus jeune participant du voyage a été André Dubé alors que du haut de ses 42 ans, Michel Harvey a figuré comme le plus expérimenté. Ce dernier avait joué cinq ans au sein de la L.A.H.

Accrochée jusqu’à tout récemment dans la salle du conseil de Ville d’Alma, la grosse cloche suisse en bronze, a été remise aux représentants da la formation en guise de souvenir de leur passage. C’est la cloche que l’on pouvait apercevoir au canal communautaire.

Outre Jean-Marc Renaud, tous les joueurs du voyage (18), sont encore vivants.

Un montant de 12 000$ a suffi pour organiser le voyage. Cet argent a été recueilli avec les bourses que les équipes ont remportées lors des tournois régionaux et provinciaux de même qu’avec diverses activités de financement. D’ailleurs, Jacques Fortin tient la remercier la population de Ville d’Alma de la part de la formation, pour son soutien.

Abonnez-vous à nos infolettres

CONSULTEZ NOS ARCHIVES