Vendredi, 19 juillet 2024

Actualités

Temps de lecture : 2 min 6 s

La municipalité de Lamarche est mise sous tutelle

Le 03 février 2011 — Modifié à 00 h 00 min le 03 février 2011
Par Karine Desrosiers

Le ministre des Affaires municipales, des Régions et de l'Occupation du territoire, Laurent Lessard, vient d’annoncer la décision du gouvernement d'assujettir au contrôle de la Commission municipale du Québec (CMQ) la Municipalité de Lamarche et demande à la CMQ d'enquêter sur l'administration de la Municipalité.

« Notre décision vise, d'une part, à faire la lumière sur des problèmes qui touchent cette municipalité et, d'autre part, à trouver des solutions durables et profitables pour les élus et la population. Nous souhaitons que le conseil municipal puisse reprendre rapidement son autonomie dans un climat de saine gestion, et ce, dans l'intérêt des citoyens », estime le ministre Lessard.

Cette mesure temporaire doit s'appliquer de façon à ce que le conseil municipal puisse exercer ses fonctions normalement, dans une ambiance convenable, notamment lors de la tenue des séances du conseil.

En tant qu'organisme administratif, la Commission municipale du Québec, lors d'une tutelle, approuve ou non les décisions prises par la municipalité visée. Par ailleurs, comme organisme d'enquête.

Demande du maire

Suite à une série d’allégation publiques en début d’année dans les médias et une réunion houleuse tenue le 7 janvier dernier, le maire de la municipalité de Lamarche, Claude Bourgeault, a rencontré le lundi suivant les autorités régionales du ministère des Affaires municipales afin de demander la mise en tutelle de sa municipalité.

Ce même lundi 10 janvier, quatre des conseillers dissidents émettaient un communiqué de presse conjoint pour dénoncer « l’incompétence et le despotisme » du maire Bourgeault.

On sait que le torchon brûle depuis plusieurs mois au sein de l’administration municipale de Lamarche et le dossier a connu un point culminant lors de la fameuse rencontre du vendredi 7 janvier dernier.

Dès l’ouverture de la séance, le maire Claude Bourgeault avait alors fait part de son intention de demander la mise en tutelle de la municipalité.

On apprenait également que le ministère et la MRC Lac-St-Jean-Est travaillent avec les autorités de Lamarche depuis quelques mois afin de tenter de solutionner le conflit.

Le maire accuse notamment trois conseillers de ne pas respecter les procédures et de dépenser de l’argent de la municipalité sans résolution. On parle également de harcèlement à l’endroit de la directrice générale de la municipalité.

Pour leur part, les conseillers visés, soit Daniel Côté, Robin Lachance, Linda Morel et Robin Morel ont signé conjointement un communiqué de presse dans lequel ils estiment que dans la crise qui secoue la municipalité de Lamarche, les médias et l’opinion publique ont été mal informés par la mairie sur différents sujets dont les des salaires injustifiés, sur les allégations de harcèlement portée par la Secrétaire municipale, sur l’épuisement d’un employé municipal et sur l’achat d’une caisse de bière soit disant non autorisée.

« De manière plus générale, nous sommes convaincus que le maire Claude Bourgault, de par son incompétence et son despotisme, est le grand responsable des tensions actuelles », soutiennent les quatre conseillers.

Dans ce contexte, la Commission municipale du Québec devra remettre au gouvernement un rapport contenant des recommandations propres à corriger les lacunes répertoriées.

Abonnez-vous à nos infolettres

CONSULTEZ NOS ARCHIVES