Dimanche, 23 juin 2024

Extra

Temps de lecture : 2 min 6 s

Qu’est-ce qu’un condylome?

Le 09 septembre 2022 — Modifié à 09 h 30 min le 09 septembre 2022
Par

Lorsqu’il est question d’infections transmises sexuellement, il est fréquent d’entendre parler de condylomes, ou de verrues génitales. Mais en quoi consiste exactement cette infection? Et comment peut-on la reconnaître? Voici quelques renseignements qui vous aideront à faire la lumière sur le sujet.

Comment identifier les condylomes?

Généralement situés dans la région génitale ou anale, les condylomes n’ont pas toujours la même apparence. Sous leur forme la plus discrète, ils peuvent être plats et même invisibles à l’œil nu, si bien que la personne infectée ignore leur présence, tout comme elle ignore généralement la présence du virus ayant provoqué leur apparition, soit le virus du papillome humain (VPH). Toutefois, les condylomes prennent souvent la forme de verrues dont la couleur peut varier, allant du rose au gris, en passant par le brun et le blanc. Tantôt durs et tantôt mous, ils peuvent apparaître de façon groupée ou isolée.

Que faire en cas d’infection?

Si vous soupçonnez que vous avez des condylomes, consultez d’abord un médecin afin que celui-ci puisse établir un diagnostic et discuter des options à envisager pour éliminer ces verrues. Bien que ces dernières soient bénignes et indolores, elles tendent en effet à gagner en taille et en nombre, ce qui est susceptible de créer une gêne physique et d’affecter vos rapports sexuels. De plus, d’autres infections transmises sexuellement pourraient leur être associées, telles que le VIH ou l’hépatite B. Une prise de sang et des prélèvements peuvent donc s’avérer nécessaires en guise de dépistage préventif.

Quels sont les traitements possibles?

Votre médecin peut vous prescrire une crème médicamenteuse à appliquer vous-même sur les régions affectées. Un traitement à l’azote liquide est aussi possible. Si ces approches échouent ou que vous souhaitez simplement obtenir des résultats assurés, vous pouvez envisager une intervention visant à retirer les verrues.

Les Cliniques Marois offrent à cet effet un traitement par fulguration, au cours duquel les condylomes sont éliminés à l’aide de brûlures superficielles. La procédure se déroule sous anesthésie locale, si bien qu’elle est en soi peu douloureuse. Pour les condylomes plus volumineux, une excision est parfois nécessaire.

Comment prévenir les condylomes?

Il est estimé qu’environ 75 % des Canadiens actifs sexuellement contracteront au cours de leur vie le VPH. Bien que ce dernier soit généralement éliminé au fil du temps par le système immunitaire, tout comme les verrues qu’il provoque, certaines souches peuvent favoriser l’apparition d’un cancer. La prévention est donc importante. Outre la vaccination visant à vous protéger de ce visiteur indésirable, il est possible de s’en prémunir en évitant les comportements sexuels à risque tels que les relations intimes non protégées avec plusieurs partenaires.

Ne tardez pas à agir!

Il est normal d’éprouver une certaine gêne à l’idée de consulter un médecin au sujet d’une infection transmise sexuellement, mais sachez que vous n’êtes pas seul et que vous méritez d’avoir une bonne qualité de vie. Présentes à plusieurs endroits au Québec, les Cliniques Marois offrent un environnement hautement respectueux et professionnel pour toute personne aux prises avec une infection au VPH ou qui souhaite simplement recevoir un vaccin à titre préventif. Prenez rendez-vous!

Abonnez-vous à nos infolettres

CONSULTEZ NOS ARCHIVES