Dimanche, 21 avril 2024

Actualités

Temps de lecture : 1 min 18 s

Les pompiers et pompières de Ville d’Alma renouvellent leur convention collective

Le 01 avril 2011 — Modifié à 00 h 00 min le 01 avril 2011
Par Karine Desrosiers

C’est dans l’harmonie et le respect que la haute direction de Ville d’Alma et le Syndicat des pompiers et pompières du Québec, section locale Alma, en sont venus à une entente relativement au renouvellement de la convention collective de travail. Ce vendredi, à la salle du conseil de ville d’Alma, les parties étaient réunis pour procéder à la signature des textes de cette convention collective rétroactive au 1er janvier dernier et qui prendra fin le 31 décembre 2015, soit une durée de cinq ans.

Les deux parties ont négocié de bonne foi et en sont rapidement venus à une entente de principe qui a été acceptée par les membres du syndicat.

Notamment, cette nouvelle convention comporte des augmentations salariales de l’ordre de 2 % à 3 % en fonction de l’indice des prix à la consommation (I.P.C.). Également, plusieurs autres améliorations ont été apportées à la satisfaction de tous.

Le Service de prévention des incendies de Ville d’Alma regroupe 55 pompiers et pompières à temps partiel, répartis dans deux casernes, soit celle de la rue Notre-Dame, secteur Alma et celle du secteur St-Cœur-de-Marie.

« Le conseil municipal est très satisfait d’avoir une entente d’une durée de cinq ans avec les pompiers et pompières. Leur travail dans notre communauté est essentiel et la Ville d’Alma est reconnue pour l’excellence de son Service de prévention des incendies », a souligné le maire Marc Asselin lors de la séance de signature de la convention.

Il y a deux semaines, lors de la séance du conseil municipal où Marc Asselin avait fait part de cette entente de principe, il avait notamment alors mentionné qu’il était fier de l’équipe des ressources humaines et de la partie syndicale.

« Ça nous a permis d’étirer dans le temps la convention. Ça l’a été une négociation intelligente et réfléchie et on obtient une entente raisonnable », de commenter le maire Asselin.

Abonnez-vous à nos infolettres

CONSULTEZ NOS ARCHIVES