Dimanche, 21 avril 2024

Actualités

Temps de lecture : 1 min 14 s

Des vandales s’attaquent au parc de la caverne « Trou de la Fée »

Le 26 juin 2011 — Modifié à 00 h 00 min le 26 juin 2011
Par Karine Desrosiers

Un autre malheur s’est abattu sur le parc de la caverne « Trou de la Fée » alors que des vandales ont mis intentionnellement le feu aux équipements d’accueil à l’entrée de la grotte, provoquant des dommages de quelque 30 000 $.

Ayant constaté mardi dernier que plusieurs panneaux d’interprétation avaient été jeté à la rivière, mercredi matin, un employé effectue une tournée du site pour vérifier l’état de la situation.

En arrivant à la caverne, il constate que le kiosque et la terrasse qui accueillent les visiteurs à l’entrée de la caverne proprement dite a été incendié. C’est une perte totale.

Les dommages sont évalués à 30 000 $. Consuit entre deux parois de roc,c’est un endroit difficile pour travailler sans accès routier. En plus de plusieurs outils, tout le système électrique pour éclairer l’intérieur de la caverne était sous le kiosque. Cet incendie n’est certainement pas d’origine électrique puisque depuis l’interruption temporaire des visites de la caverne en raison de la mise aux normes du barrage de la chûte Martine appartenant au Gouvernement du Québec, le circuit électrique de la caverne est fermé à l’entrée principale.

« C’est une saison dont nous allons nous souvenir mais nous demeurons positifs encore une fois. Nos ancêtres, lorsqu’ils construisaient un bateau choisissaient l’arbre le plus exposé aux éléments pour en faire le mat principal. Bien droit il avait résisté aux intempéries et avait ainsi la force nécessaire pour passer aux travers toutes les tempêtes sur la mer. Nous allons, nous en sommes convaincus, sortir grandi de toutes ces mésaventures, surtout que déjà tous les partenaires de l’industrie touristique régionale sont solidaires avec nous dans la situation que nous vivons », soutient Gerry Desmeules, directeur général du parc de la cavence du Trou de la fée.

Abonnez-vous à nos infolettres

CONSULTEZ NOS ARCHIVES