Actualités

Temps de lecture : 1 min 41 s

ZEC des Passes : les gens ont à leur disposition un « Éco-Zec »

Le 04 juillet 2011 — Modifié à 00 h 00 min le 04 juillet 2011
Par Karine Desrosiers

ZEC des Passes : les gens ont à leur disposition un « Éco-Zec »

La protection de l’environnement fait maintenant partie de la gestion quotidienne de la ZEC des Passes. À la barrière de la ZEC, au nord de St-Ludger-de-Milot, la MRC de Maria-Chapdelaine et la Z.E.C. des Passes, en collaboration avec la Régie des matières résiduelles du Lac-Saint-Jean, viennent d’unir leurs forces afin d’améliorer la gestion des matières résiduelles des installations situées à la barrière de la Z.E.C.

Dans ce secteur hautement achalandé par plus de 50 000 passages annuellement, la gestion des matières résiduelles devenait un problème important. Bon nombre de dépotoirs à ciel ouvert ainsi qu’un sérieux débordement du site proposé aux utilisateurs étaient dénotés.

Ainsi, la MRC et la Z.E.C.-des-Passes ont recommandé un réaménagement du site désigné « Éco-Zec » afin de répondre aux besoins sans cesse grandissant des villégiateurs.

Cet investissement en termes de temps et d’argent a permis au comité de reconfigurer la zone en y ajoutant un nombre satisfaisant de conteneurs. Les modifications ainsi apportées sont susceptibles d’engendrer des économies à long terme.

Cette nouvelle façon de faire, en plus de donner un service hors-pair, permettra d’augmenter le taux de récupération des métaux et des matières recyclables. Également, par cette reconfiguration, les gestionnaires de la Z.E.C ont procédé à l’embauche d’une étudiante, Jency Tremblay, qui aura pour tâche de guider les utilisateurs lors du dépôt de leurs matières et de les informer sur les bonnes pratiques.

« C’est une entente unique que nous avons conclue et ce, grâce à la collaboration de plusieurs intervenants dont Excavation Dolbeau et Services Sanitaires R. Bonneau, qui ont contribué à l’amélioration de la qualité de vie et des services aux villégiateurs et aux autres amateurs de plein air », souligne le préfet de la MRC, Jean-Pierre Boivin, conquis par ce projet novateur.

On note également la précieuse collaboration de la Régie des matières résiduelles et de sa conseillère, Nadia Simard, qui s’est prêtée à l’exercice par l’analyse des besoins de la Z.E.C., la recherche et la configuration du site, ainsi que la formation de la ressource et ce, même si ce territoire n’est pas dans la zone desservie par la Régie.

Par ailleurs, Marcel Potvin, président de la Z.E.C.-des-Passes, compte grandement sur la compréhension et la collaboration des villégiateurs car, selon lui, même si plusieurs ajustements ont été effectués, il est très difficile de prévoir l’achalandage et les quantités de déchets qui seront générées et, par conséquent, des ajustements pourraient encore être nécessaires.

Abonnez-vous à nos infolettres

CONSULTEZ NOS ARCHIVES