Actualités

Temps de lecture : 2 min 27 s

À Desbiens: le mot Âge d’Or rime avec modernisme !

Le 19 octobre 2012 — Modifié à 00 h 00 min le 19 octobre 2012
Par Karine Desrosiers

Dans les petites municipalités, c’est fou ce que les gens sont en mesure de réaliser avec un maigre budget de… 24 000 $. À Desbiens, dans la foulée des choses qui sortent de l’ordinaire, le Club d’Âge d’Or de l’endroit inaugurait ce jeudi son nouveau local. Le modernisme de l’endroit frappe avec ses tables bistro, son coin Internet, ses jeux modernes et son immense écran plasma au mur. On a plus l’impression d’entrer dans un club social huppé et bien organisé que dans un local consacré aux gens du 3e âge. Et pourtant…

Cette belle réalisation a été rendue possible grâce à une aide financière de 21 000 $ de la part du gouvernement fédéral dans le cadre du programme « Nouveaux horizons pour les aînés » et une contribution de 3000 $ de la part du Club.

À celà s’ajoute une implication digne de mention, soit plus de 500 heures de bénévolat de la part des membres pour réaliser les différents travaux, la complicité des employés de la Ville de Desbiens pour certains travaux spécialisés et la collaboration des entreprises locales pour la fourniture des matériaux et des biens.

Ce jeudi, une centaine de personnes assistaient avec enthousiasme à l’ouverture officielle du nouveau local.

« C’est une nouvelle étape dans la vie de notre club », a lancé avec émotion Gisèle Ouellet, la présidente.

« C’est un des objectifs de notre conseil de garder nos aînés ici à Desbiens. C’est important de leur faire un beau milieu de vie. On veut prendre soin de nos aînés… Je suis fier de voir que l’on a maintenant un club solide et en vie », a pour sa part ajouté le maire Nicolas Martel.

Club moribond

Pourtant, comme l’a rappelé André Côté, président de la FADOQ dans Lac-St-Jean-Est, au printemps 2009, le club de Desbiens était à l’article de la mort. Cependant, en avril 2010, lors de l’assemblée, six Dames ont accepté de relever le défi de remettre le club sur ses rails.

Gisèle Ouellet à la présidence, Yvonne Tremblay, Marthe Desbiens, Aline Côté, Janine Maltais et Lucette Girard, ont relevé ce défi avec brio.

Elles ont analysé le tout pour en venir à la conclusion que pour attirer à nouveau les membres, le local avait besoin d’un sérieux rafraîchissement.

En collaboration avec Bernard Larouche, organisateur communautaire au CLSC de Lac-St-Jean-Est, on a amorcé une demande de financement auprès du programme Nouveaux horizons qui s’est avérée plus que positive dans le volet appui à la participation et l’inclusion sociale des aînés.

C’est donc avec un maigre budget de 24 000 $ mais remplis de bonne volonté que l’on a amorcé en juin dernier les travaux.

Il aura fallu quelque cinq mois de travail, plus de 500 heures de bénévolat pour rafraîchir les murs et plafonds, refaire les planchers, refaire la décoration, acheter les équipements électroniques, le mobilier et tout mettre en place.

Et, dans ce tout nouveau local où l’on compte bien doubler, voir tripler la participation des membres, toute une programmation a été élaborée dont les jeudis rencontres, une série de 10 conférences interactives sur autant de sujets touchant directement les aînés.

Lors de la bénédiction des lieux, l’Abbé Pierre Boudreault a sans doute eu le mot qui résume bien ce projet : « Bénir, c’est souhaiter du beau, du bien et du bon ! »

On a enjolivé la coquille, il appartient maintenant aux membres de l’habiter.

Pour tous les détails de ces événements et pour d'autres nouvelles, visitez régulièrement le www.lelacstjean.com ou inscrivez-vous à notre envoi quotidien.

Abonnez-vous à nos infolettres

CONSULTEZ NOS ARCHIVES