Dimanche, 23 juin 2024

Actualités

Temps de lecture : 2 min 50 s

Le Club Rotary louange Judith Beauchemin de La Moisson

Le 04 décembre 2013 — Modifié à 00 h 00 min le 04 décembre 2013
Par Karine Desrosiers

Le déjeuner des membres du Club Rotary d'Alma a pris une belle tournure à caractère humain ce matin alors que Judith Beauchemin, directrice générale de La Moisson d'Alma et fondatrice du Comité du travail de rue d'Alma, a reçu le Méritas « Action professionnelle » 2013, reconnaissant ainsi ses performances exceptionnelles dans le milieu. « Entraider est la valeur fondamentale de ma vie », a lancé Judith Beauchemin avec émotion en remerciant les membres du Club de cette reconnaissance de haut niveau.

« Avant même que le travail de La Moisson ait été reconnu lors du Gala de la Chambre de commerce, au début du mois de novembre dernier, le choix de notre récipiendaire était déjà fait » a notamment souligné Me Christian Forest, au nom du comité du Méritas.

Le Club Rotary d'Alma a instauré ce Méritas pour reconnaître les performances exceptionnelles d'une personne de chez nous qui, sur le plan professionnel, social ou humanitaire, a accompli un travail remarquable.

La lauréate

« C’est véritablement par choix que notre personnalité a décidé de faire du milieu communautaire son champ de travail principal. Détentrice d’un DEC en éducation spécialisée obtenu dans sa région natale qu’est l’Abitibi, elle s’engage rapidement auprès des jeunes de son coin de pays en devenant «travailleuse de rue» dans la municipalité de Lebel sur Quévillon. Ce n’est que quelques mois après seulement que se présentera à elle une opportunité en or qu’elle saisira et qui l’amènera à pratiquer ce difficile métier de «travailleuse de rue» à Alma. Elle assumera ainsi pendant 19 années le rôle de coordonnatrice de ce mouvement », souligne-t-on.

Judith Beauchemin y a accompli un travail tout à fait exceptionnel dans un milieu particulièrement difficile. Elle y côtoyait au quotidien la souffrance de jeunes et moins jeunes, leur isolement, leur découragement, et parfois même leur désespoir et ce, selon un horaire de travail souvent inimaginable.

« Malgré les grandes souffrances rencontrées par ces personnes, ça se peut pas que tout soit noir. Ya toujours un petit coin de positif dans chacun et c'est toujours ce que j'essaie de faire ressortir», avoue souvent Judith Beauchemin.

C’est le goût de relever un nouveau défi qui l’amènera à la direction générale de l’organisme la Moisson d’Alma, il y a un peu plus d’un an et demie. Cet organisme offre un service d’aide alimentaire de première ligne pour des gens aux prises avec des besoins de première nécessité.

Difficile de croire que chez nous, c’est à une moyenne mensuelle de 630 personnes dont plus de 225 enfants à qui cet organisme vient en aide.

Comme directrice générale, Judith Beauchemin assume la coordination du travail de cinq employés permanents et d’une équipe de bénévoles qui doivent voir à la cueillette de denrées alimentaires, à leur conservation et à leur distribution auprès des personnes en besoin. Le tout, se faisant à l’intérieur d’une approche rigoureuse et respectueuse des personnes.

Sur ce volet de son travail, la lauréate que les gens qui se rendent à La Moisson ont des besoins plus grands que de s’alimenter.

Les gens viennent d’abord pour cette raison et c’est important de bien les accueillir et de bien les servir. Mais pour elle, il faut savoir donner encore davantage à ces personnes. Donner un sourire... Donner un peu d’espoir... Donner du courage. Il faut croire dans le potentiel de chaque être humain et ce, même si la personne traverse des moments difficiles.

« Le chemin parcouru jusqu’à aujourd’hui par notre lauréate nous donne déjà un bon aperçu de ses traits de personnalité. Mais lorsqu’on scrute d’un peu plus près ce qu’elle est et ce qu’elle dégage de son intérieur, on y découvre des choses extraordinaires. Et je vous assure qu’il ne faut pas la côtoyer très longtemps pour s’en rendre compte. Notre lauréate est une femme de coeur dont le coeur est grand comme le monde et surtout, une femme qui sait parler avec son coeur. Lorsqu’on l’écoute, ça se sent. On entend presque les palpitations de ce coeur qui n’en a que pour les autres », souligne-t-on dans son texte de présentation.

Abonnez-vous à nos infolettres

CONSULTEZ NOS ARCHIVES