Dimanche, 14 juillet 2024

Actualités

Temps de lecture : 2 min 40 s

Ville d'Alma va de l'avant avec son port de plaisance

Le 22 août 2013 — Modifié à 00 h 00 min le 22 août 2013
Par Karine Desrosiers

Ville d'Alma reçoit une aide de 304 995 $ comme support au financement d'un projet d'un million de dollars visant à établir un port de plaisance au quai municipal de la Villa Saguenay. De la sorte, en étroite collaboration avec Tourisme Alma/Lac-Saint-Jean, gestionnaire du projet, on veut développer tout le volet récréotouristique sur ce tronçon de quelque 20 kilomètres de la rivière Saguenay reliant Alma et le secteur de Shipshaw, à Saguenay.

En conférence de presse ce matin à l'hôtel de ville d'Alma, le ministre de l'Infrastructure, des Collectivités et des Affaires intergouvernementales et ministre de l'Agence de développement économique du Canada pour les régions du Québec, Denis Lebel, a confirmé que Tourisme Alma Lac-Saint-Jean se voit accorder cette aide financière de 304 995 $ pour réaliser divers travaux d'infrastructures reliés à ce projet.

« En soutenant le projet de modernisation du port de plaisance d'Alma, le gouvernement du Canada contribue, comme il s'y est engagé, à l'amélioration de la qualité de vie dans nos collectivités", a lancé le ministre Lebel.

L'aide financière annoncée est consentie, sous forme de contribution non remboursable, en vertu du Fonds d'amélioration de l'infrastructure communautaire (FAIC).

Une vision

Revenant sur une récente déclaration d'un éventuel adversaire politique qui critiquait le manque de vision du maire Marc Asselin, ce dernier a énuméré différentes réalisations de son dernier mandat avant d'afficher toute sa fierté face à l'annonce de la réalisation de ce projet de port de plaisance.

Située au quai municipal, en bordure de la rivière Petite-Décharge, cette marina nécessite un investissement de la Ville d’Alma de l’ordre de 775 000 $ qui s'ajoute à l'aide financière fédérale.

Dès le printemps 2014, le port de plaisance sera opérationnel et offrira à la clientèle un corridor navigable de plus de 20 kilomètres dans un environnement naturel d’une grande beauté, et ce, à proximité du centre-ville d’Alma.

« Depuis longtemps, je souhaite que ce secteur soit développé afin d’établir un lien maritime sur la rivière Saguenay à partir du centre-ville. Nous sommes confiants que l’ajout de services de qualité attirera de nombreux plaisanciers. Je tiens à remercier Monsieur Denis Lebel et l’équipe de Développement économique Canada pour leur soutien dans l’implantation du port de plaisance d’Alma », a lancé le maire Asselin.

Au Québec, l’industrie du nautisme génère des retombées économiques de près de 6 milliards $. En se référant à ces données et en additionnant les dépenses attribuables à la clientèle touristique et saisonnière, le projet pourrait engendrer des retombées économiques annuelles de quelque 444 000 $.

Pour sa part, le conseiller Gilles Girard, président de Tourisme Alma Lac-Saint-Jean, précise que « ce projet a comme objectifs de développer et exploiter sur la rivière Saguenay un corridor de navigation encore très peu connu; de déployer notre offre touristique jusqu’à Saguenay; de mettre en valeur notre territoire géographique et touristique; de favoriser une plus grande fréquentation touristique au centre-ville d’Alma, d’augmenter le potentiel de mise en valeur des Routes d’eau et de glace au Lac-Saint-Jean et vers le Saguenay. »

Ainsi, des travaux d’envergure sont prévus afin d’améliorer le pavillon d’accueil, d’aménager le site extérieur, d’implanter 36 emplacements à quai, dont 24 seront réservés à la clientèle saisonnière et 12 places en location journalière, ainsi qu’une station d’essence.

Pour assurer le développement du site, la Ville d’Alma a procédé à l’achat de deux résidences situées respectivement au #7 et #10 de l'Avenue du Quai. L’une des résidences a été rénovée en établissement d’hébergement, pour ainsi accueillir les touristes et les plaisanciers en provenance de Saguenay.

Tourisme Alma Lac-Saint-Jean s’est vu mandaté par la Ville d’Alma afin d’assurer la gestion du port de plaisance, et ce, pour une durée minimale de cinq ans. De plus, la Ville d’Alma évalue la possibilité d’implanter un système commun de réservation avec la marina du Centre de villégiature Dam-en-Terre et la marina de Saint-Cœur-de-Marie.

Abonnez-vous à nos infolettres

CONSULTEZ NOS ARCHIVES