Dimanche, 16 juin 2024

Actualités

Temps de lecture : 1 min 37 s

La négociation reprend ce matin sur les salaires

Le 28 novembre 2014 — Modifié à 00 h 00 min le 28 novembre 2014
Par Karine Desrosiers

CONFLIT. Jusqu'à 23 heures, hier soir, la direction du magasin IGA d'Alma et le syndicat CSN représentant les quelque 90 employés ont négocié et se sont entendus sur les clauses normatives. Dès aujourd'hui, on doit se revoir à la table de négociations pour discuter des salaires et il y a de bons espoirs d'en venir à une entente.

Depuis 5 h hier matin, les portes du magasin IGA au Centre Alma sont fermés et les employés continuent aujourd'hui à faire du piquetage à l'extérieur pour une 2e journée.

La direction n'a pas pris de chance et toutes les vitres et portes du magasin ont été barricadées et la clientèle n'a pas accès.

Rappelons que quelque 80 des 90 employés ont participé mercredi soir à une assemblée spéciale au cours de laquelle, dans une proportion de 96 %, ils ont donné mandat à leur exécutif de déclencher la grève au moment jugé opportun, ce qui a été fait dès hier matin.

La majorité des clauses normatives avaient été réglées et les pourparlers entamés hier entre la direction et le syndicat ont notamment permis de régler cette importante partie de la convention collective de travail.

Hier soir, les parties se sont laissées après avoir échangé des informations et demandes en rapport avec le volet monétaire de la convention.

Les parties ont profité de la nuit et étaient en réunion tôt ce matin pour analyser les chiffres et préparer une rencontre de négociation qui pourrait s'amorcer d'ici la fin de l'avant-midi.

Face au magasin la roulotte de grève a été mise en place dès hier et ce matin, on s'apprêtait à mettre en place un feu extérieur pour permettre aux employés de se réchauffer un peu.

Ces employés en grève sont également membres de la Coopérative des consommateurs qui gère ce magasin IGA.

Certains employés ont d'ailleurs fait remarquer au Journal, lors de notre passage ce matin, qu'ils ne comprenaient pas la décision de la direction de barricader le magasin, soulignant qu'ils ne briseront quand même pas les installations qui constituent leur gagne-pain.

Soulignons en terminant que le déclenchement de ce conflit à ce moment-ci est certainement stratégique de la part du syndicat pour mettre de la pression car ce dimanche, la Coopérative des consommateurs d'Alma qui gère le magasin en question tient son assemblée générale annuelle au Complexe Jacques-Gagnon d'Alma.

Abonnez-vous à nos infolettres

CONSULTEZ NOS ARCHIVES