Actualités

Temps de lecture : 1 min 15 s

Alma impose une hausse de 1,4 % pour le secteur résidentiel

Le 15 décembre 2014 — Modifié à 00 h 00 min le 15 décembre 2014
Par Karine Desrosiers

Alma impose une hausse de 1,4 % pour le secteur résidentiel

TAXES. Pour faire face à ses nouvelles obligations financières, en 2015, Ville d'Alma impose une légère augmentation du compte de taxes de l’ordre de 1,47 % pour le secteur résidentiel. En ce qui concerne le montant total du budget 2015, il sera de l'ordre de 62 366 173 $. Ce budget comprend également un montant de 5,6 millions $ pour les investissements payés comptant.

« Le montant d'augmentation de la taxe foncière résidentielle est tout de même inférieur au taux d’inflation qui se situait à 2,4 % à la fin octobre 2014 », fait remarquer d'entrée de jeu le maire Marc Asselin.

Ainsi, pour une résidence moyenne évaluée à 175 000 $, cela représente une hausse de 28,53 $, soit 0,55 $ par semaine, comparativement au compte de taxes précédent.

Cet ajustement est dû principalement à la consolidation de la structure municipale, tant au niveau du développement économique qu’au niveau du développement durable; à l'intégration au budget régulier de sommes réservées exclusivement au développement économique afin de soutenir l’arrivée de nouvelles entreprises créatrices d’emplois; à la diminution des transferts gouvernementaux et à la croissance générale du coût de la vie qui se situait à 2,4 % en octobre dernier et de la masse salariale des employés.

En modifiant ses règles, le gouvernement du Québec a créé un déséquilibre dans les revenus de la municipalité de plus de 450 000 $ en 2015 auquel il faut ajouter l’écart créé par la croissance du coût de la vie.

Avec fierté, le maire Asselin souligne qu'en 2014, le compte de taxes moyen des résidences d'un logement était de 1951 $.« Avec les décisions prises cette année par le conseil municipal, nous maintenons encore une fois le compte de taxes moyen sous la barre des 2000 $ », de conclure le premier magistrat.

Abonnez-vous à nos infolettres

CONSULTEZ NOS ARCHIVES