Vendredi, 19 juillet 2024

Actualités

Temps de lecture : 1 min 49 s

Lundi prochain, la première tonne de déchets prend la direction du LET d'Hébertville-Station

Le 26 août 2014 — Modifié à 00 h 00 min le 26 août 2014
Par Karine Desrosiers

CELLULE #01. Lundi prochain le 1er septembre marquera une date historique dans l'histoire du Lac-St-Jean. En effet, une première tonne de déchets prendra la direction du lieu d'enfouissement technique d'Hébertville-Station pour y être enfouie dans une cellule à cet effet. Il en sera ainsi pour les 42 prochaines années.

« Je regarde depuis cinq ans dans ce dossiers-là et la saga que l'on a connue à l'Ascension. Je regarde aujourd'hui et je me dis que c'est tout un travail. Il y a un an, en avril 2013, on faisait la manchette publique lors des audiences publiques. On a passé à travers de tout ça et on arrive aujourd'hui alors que l'on va mettre nos premiers déchets tel que l'on avait prévu et selon les échéanciers. Je suis extrêmement satisfait…L'avenir est devant nous, », a lancé avec une vive satisfaction Lucien Boily, président de la Régie des matières résiduelles du Lac-St-Jean.

Dans le cadre d'une visite de chantier, ce mardi, il a été possible de voir en temps réel l'avancement des travaux sur le site en question.

Au bout d'une route de quelque 3,6 kilomètres taillée à travers le roc et la forêt, on arrive sur le site.

Le bâtiment d'accueil incluant le poste de balance et le garage sont en cours de construction avec sa structure de bois lamellé collé.

Le poste de balance sera opérationnel dès lundi pour amorcer la comptabilisation du tonnage qui entre sur le site, soit quelque 50 000 tonnes par an.

La construction des trois premières cellules d'enfouissement avance à grand pas. La cellule #01 est presque complète. Les employés sont à y souder les dernières membranes à un bout tandis qu'à l'autre bout, on met en place la couche d'un demi mètre d'épais d'une roche spécialement concassée pour y déposer les déchets et qui permettra aux eaux de lixiviation de s'écouler vers le centre de récupération.

Ce liquide sera ensuite acheminé par pompage vers un bassin de rétention de quelque 10 000 mètres/cubes. Le lixiviat subira ensuite un traitement de pointe de haut niveau à l'intérieur de sept plus petits bassins avant de retourner à l'environnement.

Cette première phase prévoit la construction de trois cellules d'enfouissement sur un total de 13 que comptera le site.

Ces trois cellules auront une capacité d'enfouissement de quelque 285 825 mètres/cubes de déchets. Leur durée d'utilisation est de quelque 3 ans et demi et leur aménagement représente un investissement de quelque 6 millions $.

Explications techniques

Demain, sur notre site Internet, vous pourrez lire la suite de ce dossier donnant toutes les explications techniques sur la construction de la route et des cellules d'enfouissement.

Abonnez-vous à nos infolettres

CONSULTEZ NOS ARCHIVES