Lundi, 22 juillet 2024

Actualités

Temps de lecture : 2 min 11 s

L'entreprise porte à 600 000 bouteilles sa production

Le 16 décembre 2015 — Modifié à 00 h 00 min le 16 décembre 2015
Par Karine Desrosiers

TERROIR. Le 1er août 2007, trois jeunes entrepreneurs, Marc et Charles Gagnon ainsi qu'Annie St-Hilaire, lançaient la microbrasserie du Lac-Saint-Jean, à St-Gédéon. Quelque huit ans après la mise en vente de leurs premières bouteilles de bière, l'entreprise s'apprête à compléter un investissement de quelque 950 000 $ pour porter la production (en équivalence bouteilles et fut) de 200 000 à 600 000 bouteilles par année, tout en maintenant la qualité et pour s'assurer de bien desservir une clientèle en constante croissance.

Fièrement, l'entreprise affiche ses couleurs: la raison d’être de la Microbrasserie du Lac St-Jean est de puiser le meilleur de ce qui existe dans la tradition brassicole et l’enraciner dans la réalité d’ici. Les bières sont donc concoctées en accord avec le terroir local et ses immenses possibilités brassicoles.

La Microbrasserie du Lac-Saint-Jean s'inscrit donc à merveille dans la lignée de ces petites entreprises brassicoles qui ont émergé ces dix dernières années au Québec et qui ont été en mesure de se tailler une place de choix en ne lésinant jamais sur la qualité du produit, quitte à vivre certaine ruptures d'approvisionnement en raison de la popularité de leurs produits et la trop forte demande.

Appellation

Pour rappeler la notion du terroir local à ceux qui dégustent ses produits, on a retenu des noms évocateurs, des noms tout aussi originaux que symboliques comme La Tante tricotante, la Vire-Capot, la Gros Mollet, la Frappabord, la Boutefeu, la Houblon libre et bien d'autres bières expérimentales qui font désormais partie de la liste des bières préférées de bon nombre de Québécois. Et que dire des bières exceptionnelles: Miss Myrtille, Belle Gigue Oloroso, Gros Mollet Lumber Jack, Monsieur Bretelles, Houblon Libre Tequila, Tante tricotante Chardonnay, Cache à épices ou encore Rang 8 Bourbon.

«… C'est la bière qui fait le nom ! Elle va exister et on va ensuite y mettre un emballage marketing représentatif. Tous les trois, on essaie d'avoir un consensus sur les nouveaux noms. Si les trois aiment cela, c'est très facile, quand le flash et l'idée est bonne. Mais d'autres fois, c'est beaucoup plus problématique. On lui donne un nom temporaire en attendant de trouver », avoue Marc Gagnon, copropriétaire et maître brasseur.

Recette gagnante

L'actuel projet d'agrandissement ne se fera pas au détriment de la qualité.

« On ne veut pas changer notre recette. Des bières non filtrées, fermentées en bouteille, c'est ça le secret. Une Boutefeu, c'est six semaines avant qu'elle ne soit mis en vente » explique Marc Gagnon qui se fait le gardien des recettes traditionnelles et pour qui le dada, est d'inventer de nouvelles recettes de bières qui souvent, seront pour une occasion spéciale ou un test. Elles seront produites à petite échelle pour la vente directement à la microbrasserie de St-Gédéon ou en dégustation. Ces bières n'auront jamais une étiquette distinctive et une commercialisation à grande échelle.

Les produits de la Microbrasserie du Lac-Saint-Jean sont présentement distribués dans quelque 150 points de vente dans la région, Charlevoix, Québec et une vingtaine à Montréal.

La réalisation du projet d'agrandissement en cours permettra donc d'approvisionner adéquatement ce marché en pleine croissance et de développer de nouveaux secteurs.

Abonnez-vous à nos infolettres

CONSULTEZ NOS ARCHIVES