Dimanche, 23 juin 2024

Actualités

Temps de lecture : 1 min 20 s

La RMR s'engage à réduire le tonnage

Le 02 décembre 2015 — Modifié à 00 h 00 min le 02 décembre 2015
Par Karine Desrosiers

ENVIRONNEMENT. Tant du côté de la Régie des matières résiduelles du Lac-Saint-Jean que du côté de Saguenay, on s'engage à réduire le plus possible le tonnage qui sera enfoui au LET d'Hébertville-Station.

Chaque tonne enfouie engendre un coût direct de redevances qui devrait déjà dépasser les 425 000 $ au moment où, en novembre 2017, Ville Saguenay et la MRC du Fjord commenceront à venir enfouir leur déchets au LET d'Hébertville-Station, à raison d'un peu plus de 150 000 tonnes par année.

Réduction

Les parties s'engagent à respecter la politique québécoise en matière de réduction des matières résiduelles et de récupération.

Dans le cas de la RMR, dans les documents soumis au BAPE en 2013, on présentait le tableau des matières résiduelles à enfouir, années 2013 – 2020.

Pour l'année 2015, notamment, on faisait état de 51 026 tonnes à enfouir, incluant le tonnage importé d'ailleurs. Cette projection faisait aussi mention d'un taux de récupération des matières organiques atteignant 60 %, ce qui n'est cependant nullement le cas.

Ce chiffre devrait tomber à quelque 43 957 tonnes en 2020. On prévoit alors que 19 900 tonnes de matières organiques seraient valorisées.

Du côté de Saguenay

« La récupération chez-nous, je ne veux pas la comparer avec celle du Lac-Saint-Jean, mais ça marche très fort », avoue le maire Jean Tremblay qui ne cache cependant pas son scepticisme envers la suite des choses.

Les projets pour la récupération des autres matières, Jean Tremblay n'y croit tout simplement pas et estime que c'est un échec ailleurs au Québec.

« Pour ce qui est du compostage, à Saguenay, on n'est pas avancé, mais ce n'est pas grave. On a le temps d'ici 2020. Quand ça va être le temps, on va s'asseoir avec la Régie, c'est du monde compétent, on va travailler ensemble », de lancer le maire Tremblay.

À lire également: Gestion des déchets: une entente historique entre 50 municipalités

Abonnez-vous à nos infolettres

CONSULTEZ NOS ARCHIVES