Actualités

Temps de lecture : 1 min 28 s

Étudiants en Protection de la faune: tous les espoirs renaissent pour une reprise de l'embauche

Le 02 avril 2015 — Modifié à 00 h 00 min le 02 avril 2015
Par Karine Desrosiers

Étudiants en Protection de la faune: tous les espoirs renaissent pour une reprise de l'embauche

FAUNE. Les espoirs renaissent pour une reprise de l'embauche de nouveaux agents de Protection de la faune, particulièrement pour les élèves formés au Collège d'Alma dans le cadre d'une attestation d'étude collégiale.

Tout d'abord, le ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs prévoit embaucher dès cette année 24 agents de la faune pour combler ses besoins en main-d'œuvre. Également, dans le budget de la province déposé jeudi dernier, on a annoncé une augmentation des différents permis de pêche et de chasse. Cette somme additionnelle permettra, entre autres, de réembaucher les 16 agents de la faune occasionnels mis à pied en 2014.

Patrick Girard, directeur du groupe Expertis formation continue au Collège d'Alma se réjouit de ces changements qui augurent bien pour la suite des choses.

Initialement, en 2012, la mise en place de l'AEC Protection de la faune au Collège d'Alma, c'était une entente avec l'employeur (ministère de la Faune) par rapport à une fonction de travail qui a évoluée dans le temps et l'employeur disait, il faut que l'on ait une formation de niveau collégial qui s'apparente à quelque 65 % des compétences à un policier de la forêt et 35 % des autres compétences liées à la faune. Tout ça devait être en adéquation avec les besoins de main d'œuvre.

« Dans le mandat initial, nous, on avait le mandat de former cinq cohortes de diplômés, avec entre 24 et 28 élèves par cohorte, pour répondre aux planifications de retraite que le ministère avait », rappelle Patrick Girard.

La première cohorte est donc entrée en janvier 2013 et la 2e cohorte tout de suite en septembre 2013, de sorte que l'on a toujours deux cohortes qui se chevauchent sur cette formation d'une durée de 16 mois (1 ½ an), soit 1605 heures de formation.

Quelque 75 % de cette clientèle provient de l'extérieur du Saguenay—Lac-Saint-Jean, ce qui est donc excellent en terme de retombées économiques et d'inscriptions au Collège d'Alma.

À lire également: Formation au Collège d'Alma: le gel des effectifs a changé la donne

http://www.lelacstjean.com/Actualites/2015-04-02/article-4098989/Le-gel-des-effectifs-a-change-la-donne/1

À lire également: Le ministère de la Faune ouvre la machine

http://www.lelacstjean.com/Actualites/2015-04-02/article-4098978/Le-ministre-de-la-Faune-ouvre-la-machine/1

Abonnez-vous à nos infolettres

CONSULTEZ NOS ARCHIVES