Actualités

Temps de lecture : 1 min 7 s

Le ministre de la Faune ouvre la machine

Le 02 avril 2015 — Modifié à 00 h 00 min le 02 avril 2015
Par Karine Desrosiers

Le ministre de la Faune ouvre la machine

MODERNISATION. Le ministre des Forêts, de la Faune et des Parcs, Laurent Lessard, lance un projet de modernisation de l'industrie de la faune au Québec. L'augmentation de la tarification permettra notamment de dégager des sommes, notamment pour l'embauche de nouveaux agents de la faune, dont ceux directement formés dans le domaine au Collège d'Alma.

Le ministre Lessard campe cette modernisation à travers les éléments suivants:

— Amélioration de la protection, de la mise en valeur et de la conservation;

— Embauche d'agents de la faune;

— Formation d'une cohorte de futurs agents de la faune;

— Maintien du Réinvestissement dans le domaine de la faune;

— Diminution des contraintes réglementaires pour les trappeurs.

La modification apportée permettra au gouvernement de faire davantage pour la protection, la mise en valeur et la conservation de la faune, en plus de maintenir l'expertise nécessaire à sa bonne gestion.

« Les réinvestissements dans le domaine de la faune permettront de remédier au déficit structurel dont souffrait le secteur Faune au Ministère, lance le ministre.

En 2013, le Secteur de la faune et des parcs a vendu plus de 1,3 million de permis de chasse, de pêche et de piégeage. En plus de contribuer à la création et au maintien de près de 14 000 emplois, les dépenses des adeptes génèrent annuellement au Québec près de 1,6 milliard $.

« Nous envisageons de recueillir avec cette mesure 5 millions $ supplémentaires pour le secteur Faune. Cette somme nous permettra, entre autres, de réembaucher les 16 agents de la faune occasionnels mis à pied en 2014 », précise notamment le ministre Lessard.

Abonnez-vous à nos infolettres

CONSULTEZ NOS ARCHIVES