Actualités

Temps de lecture : 1 min 17 s

Lancement de « Castor inc. Harnacher, détourner et ennoyer »

Le 03 juin 2015 — Modifié à 00 h 00 min le 03 juin 2015
Par Karine Desrosiers

Lancement de « Castor inc. Harnacher, détourner et ennoyer »

PROJECTION. Le producteur Hidalgo Médias invite la population du Saguenay-Lac-Saint-Jean à venir assister à la première projection du documentaire Castor inc. Harnacher, détourner et ennoyer dans la région où il a été principalement tourné. La projection aura lieu le mercredi 10 juin prochain, à 19 h 30, à la Boîte à bleuets.

Le réalisateur, Jean-François Vallée, sera présent pour l'occasion, ainsi que plusieurs intervenants du film. Il répondra aux questions des journalistes entre 18 h 45 et 19 h 15 et présentera les enjeux du film. Un débat-discussion suivra.

Le film illustre les différents points de vue qui coexistent au Saguenay—Lac-Saint-Jean et sur la Côte-Nord quant aux impacts environnementaux, économiques et sociaux des grands projets hydroélectriques.

Il se concentre sur deux projets déjà réalisés dans la région du nord du Lac-Saint-Jean, soit la construction du barrage Péribonka IV (à la confluence de la Manouane, 2002-2008) ainsi que les dérivations des rivières Manouane, Sault-aux-Cochons et Portneuf vers le réservoir Pipmuacan, qui touchent les MRC de la Haute-Côte-Nord et du Fjord-du-Saguenay.

Hypothéquée par quatre barrages, la rivière Péribonka a payé cher son tribut au développement hydroélectrique, public comme privé.

Sensible à ce fait, Jean-François Vallée a investi son temps et son argent personnel pour en illustrer les impacts environnementaux, économiques et sociaux.

Ces impacts sont mis en perspective avec ce qu’on a surnommé « La tragédie du Lac-Saint-Jean », soit son ennoiement en 1926 par la compagnie Alcan, qui l'a transformé en réservoir. On y relate également le combat victorieux mené au début des années 1990 par le Regroupement pour la protection de la rivière Ashuapmushuan (RPA) fort de 12 000 membres opposés à un avant-projet de deux barrages qui menaçaient alors cet affluent majeur du lac ou « réservoir » Saint-Jean.

Le cout d’entrée: 6 $ pour les étudiants et les moins de 16 ans, 8 $ pour les adultes.

Abonnez-vous à nos infolettres

CONSULTEZ NOS ARCHIVES