Actualités

Temps de lecture : 2 min 4 s

Le Bureau coordonnateur a l'œil sur 800 places

Le 16 septembre 2015 — Modifié à 00 h 00 min le 16 septembre 2015
Par Karine Desrosiers

SURVEILLANCE. Le CPE La Bambinerie, à Alma, en plus de ses deux installations, a le mandat de Bureau coordonnateur de la garde en milieu familial sur le territoire de Lac-St-Jean-Est. Ce mandat représente la supervision de quelque 140 milieux de garde à domicile, répartis de Saint-Ludger-de-Milot au Nord jusqu’à Desbiens au Sud, représentant quelques 800 places de garde subventionnée. La surveillance est très stricte à ce chapitre.

« Pour la rentrée 2015, ça bouge beaucoup dans le réseau des CPE car il y a plusieurs changements. Pour ce qui est du bureau coordonnateur, il y a eu une baisse d'inscription, mais on ne peut pas dire si ça va avoir une influence au niveau de la fréquentation. Il y avait beaucoup de places de libres au mois d'août mais c'est en train de se combler. En ce début septembre, il nous reste une trentaine de places de libres sur quelque 800 places annualisées. Nous, on s'occupe de la garde subventionnée, dans toute la MRC », précise Aline Vaillancourt, directrice générale du CPE La Bambinerie.

Le rôle du bureau est de donner les reconnaissances aux personnes qui le demandent pour accueillir des enfants en garde familiale subventionnée. Cependant, il y a des règles très strictes à respecter et le bureau a un œil très vigilant pour assurer le suivi de cette reconnaissance.

Pour chacune des personnes et leur entourage, on effectue une vérification des antécédents judiciaires, elle doit répondre à des normes de sécurité pour tout ce qui est de son milieu physique autant à l'intérieur qu'à l'extérieur dans la cour, elle doit avoir des cours de formation dont les premiers soins, elle doit avoir du perfectionnement annuel, elle doit détenir des assurances qui sont appropriées, etc.

« La personne a des visites surprises des agentes pour s'assurer que tout est conforme. C'est un milieu qui est très réglementé et notre rôle est de voir que toutes ces règles sont suivies par les services qui sont reconnus. On vérifie la sécurité, que les équipements sont en bon état que le ratio 1/6 est respecté et pas plus que deux enfants de moins de 18 mois. Elle peut en accueillir jusqu'à 9 s'ils sont deux à s'en occuper », rappelle Aline Vaillancourt.

Cette dernière affirme que les gens respectent bien les règles car elles les connaissent bien.

« S'il y a des choses qui sont soulevées, les personnes ont des avis de contravention et tant de temps pour régler la situation. Il y a un suivi très serré effectué dans le milieu et il y a toujours possibilité pour les parents de déposer une plainte. Très souvent, le problème se règle dès le début, au premier appel. Ce sont rarement des éléments qui sont problématique. On a beaucoup de collaboration pour apporter rapidement les corrections », rassure la directrice générale.

Également, la garde en milieu familial peut aussi obtenir différents services de son bureau coordonnateur, dont les services pédagogiques, ce que l'on ne retrouve pas dans la garde privée.

Abonnez-vous à nos infolettres

CONSULTEZ NOS ARCHIVES