Dimanche, 14 juillet 2024

Actualités

Temps de lecture : 2 min 24 s

Le PQ en mode écoute des organismes communautaires

Le 19 janvier 2016 — Modifié à 00 h 00 min le 19 janvier 2016
Par Karine Desrosiers

POLITIQUE. Le député de Lac-Saint-Jean, Alexandre Cloutier et son homologue Dave Turcotte, député de St-Jean, ont rencontré ce mardi matin quelque huit organismes communautaires de défenses des droits pour discuter financement et actions à entreprendre pour se faire entendre par le gouvernement Couillard qui fait la sourde oreilles à toutes revendications provenant de ce milieu.

Profitant du passage du député Dave Turcotte de St-Jean, porte-parole officiel en matière d'emploi et d'économie sociale de même qu'en matière de lutte à la pauvreté et de solidarité, le député Alexandre Cloutier voulait faire le point sur l'épineuse question du financement permanent de ces organismes.

Les représentants du Carrefour Jeunesse emploi à leurs bureaux et au bureau de comté, ceux de RÉCIF 02, du MÉPAC, de l'AQDR Chicoutimi, Les gens oubliés d'Hébertville, des Services budgétaires d'Alma et St-Félicien de même que le Mouvement action chômage Lac-Saint-Jean, ont exposé leurs revendications dans le présent débat.

« On veut continuer de mettre de la pression sur le gouvernement pour assurer un financement adéquat des organismes de défense des droits qui est actuellement un financement qui est carrément inadéquat, qui ne comble pas suffisamment pour offrir tous les services aux citoyens. Ils nous ont exprimé les différentes problématiques que chacun d'eux vit, mais qui se résument dans des enjeux communs liés au personnel, la capacité à offrir des services, les heures d'ouverture, la fermeture obligatoire en été par manque de financement », résume Alexandre Cloutier.

Et de poursuivre: « C'était surtout d'être en appui et d'être là et leur donner une tape dans le dos pour leur dire qu'ils font du bon travail, que leur travail est nécessaire dans notre communauté. Fermez les organismes communautaires demain matin et tu viens de paralyser le Québec au complet », d'ajouter Alexandre Cloutier.

Ce dernier est persuadé que l'actuel gouvernement ne croit pas à l'action communautaire et qu'il laisse tomber les gens en situation de pauvreté. Notamment, le financement des organismes communautaires a été reconduit pour trois ans, mais avec un gel.

Alexandre Cloutier croit à une répartition équitable du financement des organismes communautaires en général et ceux de défense des droits.

Cet enjeu va d'ailleurs devenir un cheval de bataille du Parti Québécois à l'Assemblée nationale.

« On doit appuyer ces organismes-là, être avec eux, faire le combat avec eux, amplifier leur voix sur le terrain, amplifier leur voix à l'Assemblée nationale, faire en sorte que l'on parle davantage d'eux et qu'ils soient reconnus pour le travail qu'ils font, parce que c'est un travail qui est important et essentiel. Nécessairement, la reconnaissance dans ce cas-ci passe avec un signe de piastre au bout de cette reconnaissance », soutient pour sa part Dave Turcotte.

Satisfaction

À l'issue de cette rencontre, les représentants des organismes se sont dits satisfaits de l'écoute et surtout, de la compréhension dont ont fait preuve les représentants politiques face à la problématique des organismes représentés.

Cette discussion découle d'une première rencontre que les organismes communautaires avaient eu avec Pierre-Karl Péladeau, l'automne dernier. On avait alors demandé un porte-parole officiel au dossier en la personne de Dave Turcotte.

La prochaine étape se déroulera le 9 février prochain à Québec. Le PQ questionnera le gouvernement sur le financement des organismes et une rencontre est prévue avec le ministre Sam Hamad pour discuter du dossier.

Puis, en avril-mai, les organismes participeront à l'étude des crédits en commission parlementaires pour faire valoir l'importance de mieux financer le milieu communautaires et les organismes de défense des droits.

Abonnez-vous à nos infolettres

CONSULTEZ NOS ARCHIVES