Actualités

Temps de lecture : 1 min 6 s

Projet de loi 86: Les commissions scolaires veulent être entendues

Le 20 janvier 2016 — Modifié à 00 h 00 min le 20 janvier 2016
Par Karine Desrosiers

ÉDUCATION. Réunis en marge du caucus du Parti québécois, qui se tient dans la région jusqu'à demain, les présidents des commissions scolaires du Saguenay-Lac-Saint-Jean ont uni leur voix à celle du député Alexandre Cloutier afin de dénoncer le projet de loi 86 sur la gouvernance des commissions scolaires.

Roxanne Thibeault, du Lac-Saint-Jean ainsi que ses compatriotes, Antonin Simard des Rives-du-Saguenay et Éric Bergeron De La Jonquière, tenaient à manifester leur déception et leur questionnement face à ce projet déposé par le ministre François Blais, le 4 décembre dernier, à l'Assemblée nationale.

«Aucune région du Québec n'a été invitée à participer aux consultations. […]

Nous souhaitons rappeler au ministre que nous avons le droit, à titre de principaux intervenants concernés, d'être entendus lors de la commission parlementaire qui aura lieu, le 28 janvier.»

Rappelons qu'outre certaines commissions scolaires de Montréal, aucune en provenance des régions n'assistera à cette rencontre.

«Le ministre fait tout, tout croche, a déclaré le député, Alexandre Cloutier. Bien que nous ayons tout fait pour qu'il change son fusil d'épaule, celui-ci persiste et signe. Toutefois, les commissions scolaires font face à des réalités bien différentes.»

«On demande au ministre Blais de faire marche arrière en ce qui concerne le projet de loi 86 et qu'il consulte les principaux intervenants touchés par ces changements», ajoute M. Cloutier.

Les commissions scolaires de la région entendent déposer un mémoire auprès du gouvernement, mais elles estiment que cette action n'aura pas autant d'impacts que des explications transmises de vive voix. De là, leur requête pour prendre part à la commission parlementaire.

Plus de détails à venir…

Abonnez-vous à nos infolettres

CONSULTEZ NOS ARCHIVES