Lundi, 22 juillet 2024

Actualités

Temps de lecture : 59s

Richard Bain était fort probablement en crise psychotique, selon une psychiatre

Le 28 juillet 2016 — Modifié à 00 h 00 min le 28 juillet 2016
Par

La psychiatre qui a évalué Richard Henry Bain deux semaines après son arrestation a estimé au procès, jeudi, que l'accusé était fort probablement en proie à une crise psychotique le soir de l'attentat du Métropolis.

Selon Marie-Frédérique Allard, il est fort probable que M. Bain souffrait alors de trouble bipolaire (ou psychose maniaco-dépressive).

Richard Bain a plaidé non coupable aux six chefs d'accusation déposés contre lui. Il est accusé de meurtre prémédité, de trois chefs de tentative de meurtre, de possession de matériel incendiaire et d'incendie criminel, à la suite de la fusillade du Métropolis le soir de l'élection de Pauline Marois, le 4 septembre 2012.

Le technicien de scène Denis Blanchette a perdu la vie et son collègue Dave Courage a subi de graves blessures après qu'ils ont été atteints par le même projectile d'arme à feu ce soir-là. La Couronne soutient que l'attentat de nature politique était prémédité, alors que la défense plaide que son client devrait être reconnu non criminellement responsable pour cause de troubles mentaux.

La docteure Allard a aussi estimé, jeudi matin, que dans la vidéo de l'interrogatoire mené quelques heures après l'attentat, M. Bain semblait montrer des signes de surdosage médicamenteux.

Mme Allard a aussi rappelé que lors de son entretien avec l'accusé, Richard Bain soutenait qu'il avait commis ses crimes parce qu'il croyait avoir été élu par Dieu pour accomplir une mission.

La Presse Canadienne

Abonnez-vous à nos infolettres

CONSULTEZ NOS ARCHIVES