Dimanche, 23 juin 2024

Actualités

Temps de lecture : 1 min 10 s

La CDPQ prend le contrôle du projet de cimenterie de Port-Daniel

Le 11 août 2016 — Modifié à 00 h 00 min le 11 août 2016
Par

MONTRÉAL — La Caisse de dépôt et placement du Québec (CDPQ) prendra le contrôle de la cimenterie de Port?Daniel en Gaspésie en injectant 125 millions $ de plus dans ce projet marqué par des dépassements de coûts de 450 millions $.

Un nouvel investisseur, la société de portefeuille BlackRock, se joint par ailleurs à la Caisse et au gouvernement du Québec en mettant sur la table un autre 125 millions $.

À la lumière des récents dépassements de coûts constatés, la CDPQ dit avoir agi de la sorte afin de «protéger le capital» de ses déposants.

L’investisseur institutionnel prend ainsi le contrôle du holding Beaudier Ciment, principal actionnaire de l’entreprise Ciment McInnis, qui a annoncé la semaine dernière le départ de son dirigeant ainsi qu’un remaniement de sa direction.

À la fin du mois de juin, il avait été révélé que le coût du projet allait atteindre 1,5 milliard $, soit entre 400 millions $ et 450 millions $ de plus, ce qui avait provoqué l’ire de la ministre de l’Économie, Dominique Anglade.

Initialement, le projet de cimenterie était appuyé par 450 millions $ de fonds publics provenant d’Investissement Québec (IQ) — le bras financier du gouvernement du Québec — ainsi que de la CDPQ.

Après avoir procédé à une «réévaluation en profondeur» de la rentabilité du projet, la Caisse affirme que les conditions de marché en Amérique du Nord sont meilleures qu’au moment de l’annonce du projet, en 2014.

La cimenterie pourrait émettre 1,76 million de tonnes de gaz à effet de serre si elle atteint sa production maximale de 2,2 millions de tonnes de ciment par année principalement destinées au marché nord?américain.

Julien Arsenault, La Presse Canadienne

Abonnez-vous à nos infolettres

CONSULTEZ NOS ARCHIVES