Actualités

Temps de lecture : 52s

Négociations dans les CPE: la CSQ dépose à son tour ses demandes à Québec

Le 25 août 2016 — Modifié à 00 h 00 min le 25 août 2016
Par

MONTRÉAL — Après la CSN, c’est au tour de la CSQ de déposer, jeudi, ses demandes au gouvernement en vue du renouvellement des conventions collectives des travailleuses dans les Centres de la petite enfance.

La Fédération des intervenantes en petite enfance, affiliée à la Centrale des syndicats du Québec, représente 2300 travailleuses dans des CPE un peu partout au Québec.

Les négociations devraient commencer sous peu; elles accusent d’ailleurs un important retard, puisque les conventions collectives sont échues depuis près d’un an et demi, soit depuis le 31 mars 2015.

Pour la fédération des intervenantes de la CSQ, la demande prioritaire sera celle de doubler les sommes consacrées aux enfants ayant des besoins particuliers, qu’il s’agisse d’enfants ayant des troubles de langage, des problèmes physiques ou autres.

Au plan salarial, la fédération revendique une hausse de 2,3 pour cent par année pour un contrat de trois ans. Le salaire est en moyenne de 20 $ l’heure.

Cette négociation survient dans un contexte budgétaire difficile, alors que les CPE ont fait face à d’importantes compressions au cours de la dernière année. Au cours d’une entrevue, la première vice?présidente de la FIPEQ, Valérie Grenon, s’est tout de même dite optimiste pour la négociation de la convention collective de ces travailleuses.

Lia Lévesque, La Presse Canadienne

Abonnez-vous à nos infolettres

CONSULTEZ NOS ARCHIVES