Dimanche, 23 juin 2024

Actualités

Temps de lecture : 2 min 1 s

Deux chefs d'accusation pèsent contre Sébastien Tremblay

Le 15 septembre 2016 — Modifié à 00 h 00 min le 15 septembre 2016
Par Karine Desrosiers

JUSTICE. Deux chefs d'accusation de conduite dangereuse ayant causé des lésions corporelles pèsent contre Sébastien Tremblay. Ce jeune homme d'Hébertville, âgé de 24 ans, conduisait la voiture qui avait fait une violente sortie de route à l'intersection de la #169 et de la #170, à St-Bruno, en début de soirée, le 19 août dernier.

L'accident avait infligé des blessures à deux occupants du véhicule, dont de très graves blessures à une jeune femme qui prenait place à bord.

Vers 18h30, le 19 août dernier, les policiers de la Sûreté du Québec ont été appelés pour une violente sortie de route à l’intersection des routes 169 et 170 à Saint-Bruno.

Des témoins avaient alors raconté le fil des événements à TC Media à l’effet que le véhicule aurait fait crisser ses pneus au démarrage au feu de circulation de Saint-Bruno. Il aurait ensuite effectué un dépassement à haute vitesse avant de revenir dans sa voie et emprunter la bretelle en direction d’Alma. Il n’a pas été en mesure de négocier le virage et a terminé sa course dans un champ.

Il y avait trois occupants qui prenaient place à bord du véhicule. Le conducteur et un autre passager avaient subi des blessures mineures. Ce fut toutefois différent pour la troisième personne, une passagère qui avait subi de graves blessures.

La route avait été fermée plusieurs heures, le temps que des spécialistes analysent les lieux pour reconstituer l’accident.

Accusations

Sébastien Tremblay devra se présenter en cour le 30 septembre prochain pour signifier son orientation dans ce dossier.

Suite aux événements, le résultat de l'enquête des policiers a été remis à la direction des poursuites criminelles et le 1er septembre dernier, Sébastien Tremblay a comparu brièvement devant le juge Maurice Abud où deux chefs d'accusation ont été portés contre lui.

Il s'agit notamment des chefs d'accusation « 249(03) Conduite dangereuse » du Code criminel.

L'article en question se lit comme suit:

« 249 (1) Commet une infraction quiconque conduit, selon le cas:

a) un véhicule à moteur d’une façon dangereuse pour le public, eu égard aux circonstances, y compris la nature et l’état du lieu, l’utilisation qui en est faite ainsi que l’intensité de la circulation à ce moment ou raisonnablement prévisible dans ce lieu;

(2) Quiconque commet une infraction mentionnée au paragraphe (1) est coupable :

a) soit d’un acte criminel et passible d’un emprisonnement maximal de cinq ans;

b) soit d’une infraction punissable sur déclaration de culpabilité par procédure sommaire.

Note marginale : Conduite dangereuse causant ainsi des lésions corporelles

(3) Quiconque commet une infraction mentionnée au paragraphe (1) et cause ainsi des lésions corporelles à une autre personne est coupable d’un acte criminel et passible d’un emprisonnement maximal de dix ans. »

Après sa première comparution, Sébastien Tremblay avait été remis en liberté sous condition et engagement, en remettant notamment un dépôt de 1000 $.

Accident à Saint-Bruno : des témoins racontent

Abonnez-vous à nos infolettres

CONSULTEZ NOS ARCHIVES