Actualités

Temps de lecture : 1 min 5 s

Énergie Est: le ministre Carr espère une reprise rapide du processus

Le 09 septembre 2016 — Modifié à 00 h 00 min le 09 septembre 2016
Par

OTTAWA — Le ministre fédéral des Ressources naturelles espère que les audiences sur Énergie Est reprendront «aussi rapidement que possible» lorsque l'Office national de l'Énergie (ONÉ) aura décidé du sort de ses deux commissaires, dont la récusation a été réclamée.

En conférence téléphonique depuis Mumbai, en Inde, Jim Carr a refusé de se prononcer directement sur le comportement des commissaires Lyne Mercier et Jacques Gauthier, qui avaient rencontré l'ex-premier ministre Jean Charest alors que celui-ci était consultant pour TransCanada.

Il a soutenu qu'il revenait à l'ONÉ, un tribunal de réglementation fédéral indépendant du gouvernement, de prendre les décisions concernant sa gouvernance. Un verdict sur la demande de récusation des commissaires Mercier et Gauthier est attendue incessamment.

L'Office a décidé de suspendre les séances que le comité d'audience devait tenir à Montréal sur le projet d'oléoduc Énergie Est la semaine dernière, «en raison de perturbations, le premier jour des instances, dont la violence soulève des préoccupations quant à la sécurité».

Le départ des commissaires Mercier et Gauthier a été réclamé par plusieurs groupes environnementaux, dont l'Association québécoise contre la pollution atmosphérique (AQLPA), qui demande également une suspension des audiences.

Dans un communiqué publié jeudi dernier, le ministre Carr a déclaré que «les Canadiens s'attendent à ce que l'ensemble des organismes réglementaires évaluent avec grand sérieux toute allégation de manquement aux principes et normes d'indépendance et de neutralité».

Les mandats des deux commissaires avaient été renouvelés de façon préventive par l'ancien gouvernement de Stephen Harper dans les semaines précédant le déclenchement de la campagne électorale.

Mélanie Marquis, La Presse canadienne

Abonnez-vous à nos infolettres

CONSULTEZ NOS ARCHIVES