Actualités

Temps de lecture : 1 min 13 s

Nicolas Martel rencontre Justin Trudeau pour valider des choses

Le 26 juillet 2017 — Modifié à 00 h 00 min le 26 juillet 2017
Par Karine Desrosiers

Nicolas Martel rencontre Justin Trudeau pour valider des choses

QUESTIONNEMENT. Le maire de Desbiens, Nicolas Martel, rencontrera dans les prochaines heures le premier ministre Justin Trudeau afin de valider avec lui certains éléments concernant son éventuelle candidature à l'élection partielle dans le comté Lac-St-Jean laissé vacant par le départ de Denis Lebel.

« Est-ce que je peux aider mes gens encore plus ? Moi, mon but, c'est de faire du développement régional comme on l'a démontré à Desbiens. Il y a des façons de faire des choses à moindre coût pour un milieu donné et c'est dans cet optique que je veux y aller », explique dans un premier temps Nicolas Martel.

Ce dernier est toujours en réflexion.

« Pour l'instant, j'y pense car j'aime ça être maire de ma municipalité et de développer des choses. Je me questionne sérieusement. À la mi-août, peut-être avant, je vais me positionner clairement sur ce que je fais et où je m'en vais pour la prochaine année. Si je vais là-bas (candidat à l'investiture), je ne reviendrai pas comme maire. Pour l'instant, je suis en questionnement. J'ai de jeunes enfants aussi et Ottawa, c'est un gros dossier », souligne le principal intéressé.

Nicolas Martel pense sérieusement que les Libéraux vont obtenir un 2e mandat lors de la prochaine élection.

« Présentement, ce n'est pas compliqué. On sait qu'il va y avoir une élection partielle et au pouvoir, ce sont les Libéraux et selon moi, ils vont être là pour un autre mandat. Donc, la population ici devrait se positionner du côté du pouvoir pour pouvoir aller chercher de l'argent. Mon but, c'est d'aller chercher de l'argent pour le milieu sur tous les projets que l'on peut pousser », lance avec détermination Nicolas Martel.

Sa rencontre avec le premier ministre sera donc déterminante dans la poursuite de sa réflexion.

Abonnez-vous à nos infolettres

CONSULTEZ NOS ARCHIVES