Lundi, 22 juillet 2024

Actualités

Temps de lecture : 1 min 49 s

Année chargée pour Éric Girard : Éducation, forêt et organismes communautaires

Janick Émond
Le 06 janvier 2020 — Modifié à 11 h 25 min le 06 janvier 2020
Par Janick Émond - Journaliste

Le député de Lac-Saint-Jean, Éric Girard, a eu une année assez chargée. Le caquiste a touché à de nombreux dossiers, dont l’éducation, la forêt ainsi que l’aide aux organismes communautaires, en plus d’avoir participé à l’élaboration de plusieurs projets de loi.

Éric Girard est fier d’avoir été au cœur de plusieurs investissements pour l’éducation régionale. Il cite notamment le projet COlab du Collège d’Alma, dont le gouvernement a investi plus de 4 M$.

Il cite également un investissement de 9,5 M$ qui vise à améliorer les gymnases de deux écoles primaires de Héberville-Station, soit les écoles Albert-Naud et du Bon Conseil.

Pour le secteur de l’industrie forestière, son gouvernement a également permis le retrait de 46 000 hectares protégés pour le caribou forestier, ce qui sera bénéfique pour l’industrie.

M. Girard a participé à divers projets de lois en 2019, dont le PL16 sur la réforme de la copropriété, le PL15 sur le mandat d’initiative du l’utilisation des pesticides en agriculture ou encore le PL34 visant à simplifier les tarifs d’électricité.

Par ailleurs, une annonce importante du gouvernement est à prévoir en début février 2020 en lien avec les ressources naturelles. Sans vouloir nous préciser davantage de quoi il s’agit, son attachée politique s’est contentée de dire qu’Éric Girard y tiendra un rôle central.

Être dans le parti du gouvernement, un avantage selon Éric Girard

Le fait que la région compte quatre élus du gouvernement représente une bonne chose, selon lui.

« Quatre députés du gouvernement, c’est une force régionale. On travaille tous en collaboration et la ministre et députée de Chicoutimi Andrée Laforest nous écoute beaucoup. »

Comme ses collègues, et comme bien des acteurs du milieu socioéconomique, la question de la rareté de main-d’œuvre est également quelque chose qui préoccupe Éric Girard. Selon lui, pourvoir les postes passe par la diversification économique. Mais pas à n’importe quel prix.

« C’est important que la région se diversifie. On a des projets qui arrivent comme Métaux Black Rock, Ariane Phosphate et GNL-Québec. Mais c’est important qu’ils respectent les normes environnementales », affirme-t-il.

Présent auprès des organismes communautaires

Certains organismes communautaires apprécient beaucoup l’implication du député Girard dans le milieu communautaire. C’est notamment le cas de Diane Tanguay, directrice de La Nichée. « Il est impliqué pas à peu près! Je n’ai jamais vu ça! », a-t-elle affirmé à son égard.

Par ailleurs, il organisera au début de l’année 2020 des consultations auprès d’organismes communautaires pour connaître leurs préoccupations. Une première initiative en la matière, selon lui. Elles auront lieu les 24 février et 30 mars 2019.

Un comité de travail a d’ailleurs déjà été formé entre le député et quelques organismes, dont Mouvement Action Chômage ainsi que la CDC Lac-Saint-Jean-Est.

 

Abonnez-vous à nos infolettres

CONSULTEZ NOS ARCHIVES