Dimanche, 21 avril 2024

Actualités

Temps de lecture : 1 min 42 s

Du jamais vu !

Yohann Harvey Simard
Le 14 avril 2021 — Modifié à 19 h 42 min le 14 avril 2021
Par Yohann Harvey Simard - Journaliste de l'Initiative de journalisme local

Les embarcations nautiques sont en grande demande en vue de la saison estivale 2021. Les concessionnaires de partout au Lac-Saint-Jean peinent à répondre à la demande.

Du côté de Sports DRC à Alma, la grande majorité de l’inventaire est déjà écoulé.

« Tous nos pontons sont vendus, les motomarines aussi et pour les bateaux, on a quelques modèles qui vont arriver plus tard », mentionne le directeur des opérations de l’entreprise, Jean-Sébastien Martel.

Selon ses dires, l’inventaire est écoulé depuis pratiquement un mois et demi maintenant. Les ventes se sont déroulées beaucoup plus rapidement et beaucoup plus tôt qu’en temps normal.

« Pour donner une idée, pour les pontons, on en vend peut-être une trentaine par année. Là-dessus, cinq ou six sont vendus au printemps et il m’en reste à peu près cinq ou six à la fin de l’été. Là, on n’a plus rien! »

Jean-Sébastien Martel indique s’être attendu à une hausse des ventes pour cette année, mais pas à ce point.

« L’an passé, j’ai pris une chance et j’ai commandé 40 pontons au lieu de 30 et tout est parti dans le temps de le dire! Si j’avais pu avoir 80 pontons, je les aurais tous vendus, sans aucun doute. »

Il ajoute que plusieurs des clients et des acheteurs sont de nouveaux adeptes.

Centre du sport

Le propriétaire du Centre du sport Lac-St-Jean d’Alma et Chambord, Mathieu Tremblay, fait le même constat. Le stock en inventaire s’écoule très rapidement.

« 80 % de l’inventaire est vendu d’avance. Normalement, à ce temps-ci de l’année, on est habitué que ça soit 20 % », souligne-t-il.

Il indique qu’il reste en succursales que quelques petites chaloupes et des équipements auxquels il manque encore quelques pièces.

Le nombre de ventes demeure cependant assez stable comparativement aux dernières années.

En raison de pénurie de matières premières, les usines de fabrication ont pris du retard et les concessionnaires ont vu leurs commandes être réduites.

« Les ventes sont bonnes, mais on ne vendra pas autant que d’habitude parce que nos commandes en motomarines et en bateau ont été coupées. Si nous avions pu avoir ce que nous avions commandé et ce dont nous avions besoin pour répondre à la demande, on aurait facilement battu nos ventes des dernières années », dit Mathieu Tremblay.

Jean-Sébastien Martel, chez DRC, abonde également en ce sens. Les records de ventes ne seront pas battus, malgré l’engouement des clients.

D’ailleurs, le Centre du sport a déjà commencé à prendre des commandes des clients pour 2022, du jamais vu auparavant.

Abonnez-vous à nos infolettres

CONSULTEZ NOS ARCHIVES