Samedi, 13 juillet 2024

Actualités

Temps de lecture : 1 min 41 s

Oasis de Métabetchouan: les projets sont sur la glace

Yohann Harvey Simard
Le 25 avril 2021 — Modifié à 18 h 28 min le 25 avril 2021
Par Yohann Harvey Simard - Journaliste de l'Initiative de journalisme local

Avec le retour à la normale qui tarde à pointer le bout de son nez, le propriétaire du village récréotouristique l’Oasis à Métabetchouan-Lac-à-la-Croix, Patrick Ouellet, a pris la décision de repousser ses projets de développement.

Ouvert il y a seulement un an, tout juste avant que la pandémie ne frappe le Québec, l’entrepreneur avait plusieurs plans en tête.

« Au départ, je pensais ajouter un camping sur le terrain ici. Mais après l’été dernier, je me suis mis à repenser à ce projet pour trouver une nouvelle formule, puisque ça risque d’attirer trop de monde ici. On perdrait le charme et le cachet de l’endroit avec nos yourtes », mentionne-t-il.

Patrick Ouellet compte bien profiter de la pandémie afin de prendre plus de temps afin de mieux développer et repenser ses projets.

« La pandémie ne gâchera pas les plans, mais ça va les ralentir. On va peut-être prendre deux à trois ans de plus que prévu pour réaliser ce que nous avons en tête, mais ce n’est pas nécessairement une mauvaise chose. Ça va nous permettre d’arriver avec de quoi de mieux pensé et de plus abouti. »

Ainsi, l’idée d’un terrain de camping pourrait aboutir avec l’ajout de nouvelles yourtes ou encore d’un autre type d’hébergement.

Tente

Depuis l’automne dernier, Patrick Ouellet travaille sur quelques terrains pour offrir du camping en tente, sans service.

« C’est une chose qui n’est pas nécessairement offerte dans le secteur. Pour quelqu’un qui fait par exemple le tour du Lac en vélo et qui souhaite s’installer sur un terrain avec sa tente, c’est pratiquement impossible. On devrait être bon pour offrir ça dès cet été. »

Hiver

L’hiver dernier, le tout premier pour l’Oasis, aura été très tranquille. Selon le propriétaire, il n’y a que les fins de semaine qui étaient quelque peu occupées.

« La semaine, on n’avait pour ainsi dire personne. Les weekends, on remplissait parfois entre 60 % et 80 % de notre capacité d’accueil. »

Même s’il s’attendait à un peu plus d’achalandage, Patrick Ouellet, affirme ne pas être surpris de cette tranquillité.

Le point fort du dernier hiver demeure sans aucun doute le partenariat fait avec les municipalités de Saint-Gédéon et de Métabetchouan.

« On s’est entendu afin que les gens qui veulent accéder aux sentiers de ski de fond et de vélo sur le Banc de sable puissent venir se stationner sur notre terrain. Ça n’aura pas amené plus de réservations chez nous, mais on a réussi à aller chercher beaucoup de visibilité. »

 

Abonnez-vous à nos infolettres

CONSULTEZ NOS ARCHIVES