Actualités

Temps de lecture : 1 min 36 s

Sainte-Monique: Mario Desbiens veut un autre mandat

Yohann Harvey Simard
Le 26 avril 2021 — Modifié à 21 h 54 min le 26 avril 2021
Par Yohann Harvey Simard - Journaliste de l'Initiative de journalisme local

Le maire de Sainte-Monique-de-Honfleur, Mario Desbiens, sollicitera un second mandat aux élections municipales de 2021. Fier de son bilan et de l’ambiance qui règne au conseil, il optera pour la continuité.

L’amélioration du circuit routier et le développement immobilier seront au cœur de ses priorités, comme c’était déjà le cas. La mise en place d’une usine de traitement des eaux usées, qui devrait arriver à échéance en 2022, est également un dossier d'importance pour le maire.

« On veut continuer à améliorer notre circuit routier. Mais on a aussi un projet de développement résidentiel à mettre en place. On n’a plus beaucoup de terrains disponibles, c’est éparpillé ici et là. On veut vraiment se doter d’un nouveau secteur de développement. D’après moi, on devrait être bon pour commencer ça l’an prochain », explique Mario Desbiens.

Parmi les réalisations de la municipalité au cours de son mandat, le maire cite notamment la construction du centre communautaire et le rattrapage du retard pour l’entretien des travaux routiers. En 2020, la municipalité a investi 1 M$ en ce sens.

Au niveau du service de sécurité des incendies, le maire souligne qu’un partenariat a également été conclu avec la municipalité de Péribonka et l’entreprise Industrie TLT afin d’assurer une présence plus constante des pompiers sur le territoire.

Transition

D’abord conseiller municipal de 1986 à 1994, puis de 2009 à 2017, Mario Desbiens a été élu maire dans un contexte où les tensions étaient à leur comble. Une tutelle avait été demandée par l’ancienne mairesse, en raison de plusieurs conflits entre les élus. Le ministère des Affaires municipales avait finalement décidé de déléguer des fonctionnaires pour assister aux séances du conseil municipales.

Près de quatre ans plus tard, il assure que son mandat a permis d’assurer une transition paisible et que l’harmonie règne autour de la table du conseil. « Lors du dernier mandat, avant 2017, l’ambiance n’était pas évidente. Aujourd’hui, avec l’équipe qu’on a, tant avec les conseillers que l’administration, c’est particulièrement agréable. Ça a changé du tout au tout et ça se ressent dans le village. »

Actuellement, un poste de conseiller est vacant à la suite du départ de Bruno Boily en décembre. Ili a démissionné pour des raisons professionnelles. Mario Desbiens explique que la municipalité n’a pas l’intention de pourvoir le poste d’ici les élections municipales qui se dérouleront le 7 novembre 2021.

 

Abonnez-vous à nos infolettres

CONSULTEZ NOS ARCHIVES