Dimanche, 23 juin 2024

Actualités

Temps de lecture : 1 min 37 s

Internet haute vitesse : Saint-Gédéon se sent ignorée par Québec

Janick Émond
Le 03 août 2021 — Modifié à 16 h 10 min le 03 août 2021
Par Janick Émond - Journaliste

La municipalité de Saint-Gédéon déplore le fait qu’elle ne se retrouve pas dans la dernière annonce de Québec visant à brancher 4 250 foyers au Saguenay-Lac-Saint-Jean, dans le cadre du programme Opération haute vitesse qui vise à brancher tous les Québécois d’ici l’automne 2022.

Le 14 juillet dernier, le gouvernement du Québec annonçait un investissement de 44,6 M$ pour le branchement à internet haute vitesse de 4 250 résidences, au sein de 35 municipalités dans la région. Or, Saint-Gédéon ne figure pas parmi celles-ci, au grand désarroi de son maire, Émile Hudon, et de son conseil municipal.

« On ne comprend pas. On a déjà interpellé le gouvernement là-dessus. On a créé un comité en février dernier, on a analysé toutes les municipalités pour voir les secteurs mal couverts. Et à Saint-Gédéon, particulièrement dans le secteur du rang des Îles, plusieurs résidences ont du 5 / 1 Mbps, ce qui est nettement inférieur aux 50 / 10 Mbps considérés comme de la haute vitesse », fait valoir Émile Hudon.

Besoin primordial

Au total, 650 foyers ne sont pas adéquatement branchés. Par ailleurs, certains d’entre eux sont abonnés à deux services internet : un filaire pour le jour, et un satellitaire pour le soir.

« Avec le télétravail, c’est devenu primordial, comme de l’eau potable. Il y a des gens qui ont deux services internet, car leur filaire ne fonctionne que le jour. Le soir, ils utilisent un service par satellite. Ça n’a pas de sens », ajoute le maire.

Des commerces et entreprises d’importance, dont l’Auberge des îles, sont aussi touchés par le manque de fiabilité du réseau, qui se caractérise par une instabilité, des coupures fréquentes et des frais d’abonnement exorbitants.

Cette absence de couverture nuit aussi au développement immobilier, puisque l’une des premières questions que les potentiels citoyens demandent à la municipalité avant de décider d’y habiter, c’est si le réseau internet est bon.

Absence de réponse

Une lettre a été acheminée le 21 juillet au premier ministre du Québec, François Legault, à la ministre responsable de la région, Andrée Laforest, ainsi qu’au député de Lac-Saint-Jean, Éric Girard, afin de faire débloquer le dossier.

Selon la municipalité, il n’a pas été possible d’obtenir de réponse de la part du gouvernement jusqu’à présent. S’il espère que la lettre permettra de faire bouger les choses, il craint que l’été et les vacances viennent ralentir le processus.

Abonnez-vous à nos infolettres

CONSULTEZ NOS ARCHIVES