Mercredi, 19 juin 2024

Actualités

Temps de lecture : 1 min 14 s

"Anekdote": 150 petites histoires pour raconter Alma

Yohann Harvey Simard
Le 06 mars 2022 — Modifié à 22 h 48 min le 06 mars 2022
Par Yohann Harvey Simard - Journaliste de l'Initiative de journalisme local

Pourquoi le pont Carcajou se nomme-t-il ainsi? Quelle histoire se cache derrière la naissance du bar Le Crapaud? Y a-t-il déjà eu des Américains à la Pointe-des-Américains? L’application « Anekdote » offrira bientôt des réponses à toutes ces questions et à beaucoup d’autres encore.

En effet, dès ce printemps, Almatois et touristes pourront découvrir 150 anecdotes entourant la ville d’Alma et ses institutions. Ils n’auront pour ce faire qu’à télécharger l’application « Anekdote » sur leur téléphone intelligent.

« Plusieurs municipalités, dont Alma, avaient été contactées par les créateurs de l’application pour y adhérer», indique la conseillère municipale Bianka Villeneuve. La Ville a donc décidé d’investir 12 000$ dans le projet.

D’environ une minute et demie chacune, les capsules seront réalisées par des créateurs de contenu et des historiens, et ce, avec le soutien de la Société d’histoire du Lac-Saint-Jean.

« Quand les gens vont passer devant un lieu associé à une anecdote, l’application va automatiquement démarrer la lecture vocale de l’histoire. » Et l’une des anecdotes sera d’ailleurs racontée par nul autre que le conteur Fred Pellerin, ajoute Bianka Villeneuve, précisant qu’il sera également possible d’accéder aux anecdotes sans être sur place.

Entreprises ou organisations de la ville d’Alma pourront demander, à leurs frais, qu’une anecdote leur soit accordée une fois l’application déployée.

« Ce sera un excellent moyen d’attirer des gens de l’extérieur, et c’est sûr que ça va aussi intéresser les Almatois! »

Système de traitement des eaux autonome

En octobre 2021, 29 propriétaires du boulevard Auger Est, à Alma, ont signé une pétition dans le but que l’on procède au prolongement du réseau d’égouts jusqu’à leur résidence.

Leur cause a été entendue lors du conseil de ville d’Alma du 21 février dernier. Toutefois, les coûts liés à une prolongation étant « très importants », la municipalité envisage plutôt la mise en place d’un système de traitement des eaux autonome.

Abonnez-vous à nos infolettres

CONSULTEZ NOS ARCHIVES