Sports

Temps de lecture : 2 min 53 s

Jean-Simon Allard: un Rempart en devenir

Le 27 juillet 2010 — Modifié à 00 h 00 min le 27 juillet 2010
Par laurie fortin

Jean-Simon Allard: un Rempart en devenir

Les partisans de la région auront un choix déchirant à faire à savoir supporter les Remparts ou les Saguenéens puisqu’à compter de la prochaine saison, Jean-Simon Allard, originaire de St-Bruno, évoluera avec la formation de Québec au détriment de celle de St-John dans laquelle il a fait partie pendant trois ans.

Jean-Simon Allard avait quelque peu entendu parler des possibilités qu’il change d’équipe. Ses parents ont tout d’abord été rejoints au téléphone avant que le joueur lui-même ne parle aux responsables des Remparts. «J’étais sous le choc un peu. Je ne m’attendais pas vraiment à ça. Ça va être une nouvelle expérience. Ça faisait trois ans que je jouais pour la même équipe alors ça va être différent et sûrement bon pour mon développement», a confié le jeune homme de 19 ans.

Sans se laisser impressionner par le passé de l’entraîneur en chef, Patrick Roy, l’athlète sait très bien pour qui il va jouer «Ça va être drôle de jouer pour le meilleur gardien au monde, mais c’est un coach comme les autres», explique-t-il.

Tout comme l’an dernier, le hockeyeur se rend à Alma pour s’entraîner six jours sur sept, à raison de deux heures par jour. Par contre, cet été, il peut compter sur les conseils de Patrice Boudreault, responsable du programme de football au PWD. «Je voulais me trouver quelqu’un pour me suivre et me superviser. C’est Patrice Boudreault qui a fait les démarches auprès de mon père l’an dernier», mentionne Jean-Simon Allard. L’entraîneur d’expérience a pris connaissance du plan d’entraînement hors glace des Canadiens de Montréal pour offrir un programme digne des joueurs de la Ligue nationale à son protégé.

Sabres de Buffalo

Du 24 juin dernier au 1er juillet, l’athlète s’est rendu aux États-Unis pour participer au camp des recrues des Sabres de Buffalo. Tous les entraîneurs étaient présents pour voir l’évolution des joueurs. Même si lors de l’avant-dernière journée, Jean-Simon Allard s’est blessé, il a tout de même entendu de bons commentaires sur son rendement.

Le camp d’entraînement avec tous les joueurs devrait avoir lieu en septembre. En sachant ce qui l’attend, le Brunois devrait être plus confiant. «L’an dernier, je regardais plus que je jouais et les entraîneurs ne me regardaient pas non plus. Cette année, il faut que je me démarque plus», lance-t-il. Effectivement, cette année en est une décisive pour le joueur. Si on se fie aux démarches habituelles, il est en plein dans l’âge propice pour être sélectionné afin de jouer dans la LNH. La balle est dans son camp alors qu’il devra donner tout ce qu’il peut pour se faire offrir un contrat à la fin de la saison avec les Remparts. Jean-Simon Allard reste toutefois très réaliste face à ces chances. Rappelons que 2% des joueurs de la LHJMQ finissent par jouer dans la LNH.

Ses parents sont évidemment très fiers de lui. «On est fier de lui. Par contre, les efforts c’est lui qui les met. Notre rôle, c’est de s’arranger pour qu’il garde les pieds sur terre, de dire les bonnes choses aux bons moments et ne pas le démoraliser quand ça va moins bien», indique l’enseignant au Séminaire Marie-Reine-du-Clergé.

Même pour Jean-Pierre Allaire qui connaît bien le hockey pour avoir évolué su sein de la LHJMQ, choisir un agent n’a pas été facile. «Les agents t’offrent tous la même chose mais on doit choisir celui en qui on a le plus confiance. L’agent, c’est un peu un papa», explique-t-il en informant que le choix c’est finalement porté sur Bob Perno.

Sa mère, Audette Larouche elle aussi avait de quoi se réjouir. «On était bien content qu’il soit de retour plus proche. On continue de l’encourager puis de le suivre. On espère que les efforts vont aboutir, mais peu importe ce qui arrive, il a vécu de belles expériences», explique-t-elle en soulignant l’apport non négligeable de son bilinguisme, acquis grâce à ses années passées à Terre-Neuve.

Aucune partie hors-concours n’a fait partie du calendrier l’an dernier pour Jean-Simon Allard. Le joueur pourra peut-être remédier à la situation cette année et qui sait, lors du match de Hockeyville prévu pour le 23 septembre à Roberval, opposant les Sabres aux Canadiens.

Abonnez-vous à nos infolettres

CONSULTEZ NOS ARCHIVES