Sports

Temps de lecture : 4 min 20 s

Sarah Poudrier et Julie Plourde ressortent du lot

Le 27 juillet 2010 — Modifié à 00 h 00 min le 27 juillet 2010
Par laurie fortin

La saison s’est officiellement terminée il y a quelques semaines pour le Club de baril Saguenay–Lac-Saint-Jean, avec la soirée de fermeture et la remise des prix. Plusieurs cavaliers et cavalières du secteur se sont démarqués, notamment Julie Plourde et Sarah Poudrier

Âgée de 17 ans, Sarah Poudrier possède un avenir brillant devant elle si on se fie à l’expérience qu’elle a acquise avec les années et les trophées du «Meilleur esprit sportif» et de «L'amélioration de l'année» récemment remportés lors de la soirée de fermeture du Club de barils Saguenay-Lac-Saint-Jean–Côte-Nord.

Celle qui demeure à Labrecque a terminé première dans la catégorie «Baril femme 3d», devant Marie-Ève Lemay et Jessica Lavoie. Cette victoire est d’autant plus savoureuse pour la cavalière qui en était à sa première saison complète. Faute de posséder un transport adéquat, elle participait à 3-4 rodés par été. «Je suis contente parce que j’ai travaillé fort pour ça. Mon cheval n’est pas jeune, mais ça prouve qu’il est capable de m’en donner beaucoup», a expliqué Sarah Poudrier en parlant d’Élite Run Again, âgé de 20 ans. «Mon cheval, c’est une grande partie de ma vie. Sans lui, je ne serais certainement pas celle que je suis aujourd’hui», a expliqué la cavalière ayant aussi pris le soin de remercier ses parents qu’ils l’ont toujours supporté et encouragé. «C'est grâce à eux que je peux réaliser mon rêve». D’ailleurs, l’an prochain, son père Dany Poudrier et elle, pourront compétitionner avec un nouveau cheval, plus jeune et plus rapide, de quoi lui donner l’opportunité d’accéder à de classes de plus haut calibre.

Julie Plourde

Julie Plourde s’impose depuis plusieurs années et cette saison n’y échappe pas puisqu’elle compte plusieurs titres encore. La cavalière compétitionne avec Gotta be Payday depuis 2003, cheval qui est champion dans la région depuis sept ans. Avec cette monture, elle a remporté quatre fois le «Baril femme» et le «Baril omnium». «Depuis 2001 ça va très bien, je n’ai pas trop à me plaindre», a-t-elle lancé en ajoutant aussi remercier son commanditaire Nordex. À Ste-Tite, Julie Plourde est arrivée 6e en finale parmi une centaine de cavalières, de quoi la satisfaire amplement vu la renommée de la compétition.

Avec l’ajout d’un manège intérieur à son écurie familial «Le Sabot d’Or» de St-Gédéon, elle a pu s’entraîner cinq jours par semaine en janvier dernier. Dans ses périodes intensive, la cavalière pouvait passer jusqu’à 6-7 heures sur un cheval sans compter les 17 fins de semaine de rodéo auxquelles elle a pris part.

La secrétaire du Club, Valérie Côté, trace un bilan positif de l’année. Avec un nouveau président en tête, Aldé Gauthier, plusieurs changements ont été apportés dans le but d’être toujours aussi «à la page». Innovateurs à quelques instants, le Club prend aussi parfois exemple sur les autres associations, mais, il n’y a aucun doute selon elle que le calibre est fort au sein du Club qui a d’ailleurs compté des représentants au Festival western de Ste-Tite.

Autres résultats

De St-Gédéon, Richard Plourde est arrivé 3e dans «Baril homme 2d». Julie Plourde a pris les deux premiers rangs du «Baril femme 1d» avec Gotta Be Pay Day et Shore Cash. L’Almatoise Laury Goderre est arrivée 3e derrière Nathalie Delisle et Sabrina Murray dans «Baril femme 3d». Dans le «Grand prix baril 1d», Julie Plourde a été la meilleure, devançant ainsi Jeannot Laberge et Daniel Auclair. Gilles Goderre d’Alma et Jasmin Gaudreault de St-Gédéon se sont glissés le meilleur du «Grand prix baril 2d, Serge Côté. Dans «Aller-retour 1d», Julie Plourde est arrivée 3e. Au «2d», c’est Olivier Brassard de Ste-Monique qui a pris le premier rang devant Marie-Ève Lemay et Sarah Poudrier.

Laury et Gilles Goderre sont arrivé 3e au «relais». L’Almatois Fred Turcotte et Sylvain Lavoie occupent le 2e rang de la catégorie «Échange de cavaliers» devant Daniel Montminy de Ste-Monique et son partenaire Marc-André Potvin, placés en 3e.

En fait Fred Turcotte possède une fiche impressionnante: premier et 3e avec Jeannot Laberge dans «Sauvetage 1d», 2e avec Stephan Fleury dans le «2d», 1er dans la «Tour de ring» devant Richard Plourde, 1er dans «All around sauteur» et présent dans chacune des trois premières équipes de «Échange-Express».

Julie Plourde a obtenu le «All around élite», «All around jeune» et «All around jeune réserve». Sylvain Pelletier de l’Ascension s’est quant à lui démarqué dans «All around sauteur 2e réserve» et Olivier Brassard dans «Centre intermédiaire 2e réserve.

La course de baril

Elle constitue l'épreuve principale d'une compétition de Gymkhana. En effet, il y a une catégorie «Jeune», «Homme» et «Femme». C'est la seule épreuve ainsi divisée. Il s’agit de contourner trois barils de façons à créer la forme d'un trèfle. La moyenne des temps pour faire le parcours se situe entre 17 et 18 secondes.

Le grand prix ominium Pourquoi on dit Grand-Prix, parce qu'il y a plus d'argent en bourse dans ce jeu. La course de slalom

La course de slalom est considérée comme une épreuve d'endurance pour les chevaux. Il faut faire deux aller-retour en contournant de part et d'autre sept pôles placées en ligne au centre du manège. La chute d'un pôle entraîne une disqualification automatique. La moyenne des temps pour faire le parcours se situe entre 20 et 22 secondes.

Poney-Express

Le poney-express consiste à échanger de monture. Un premier cavalier effectue un tour de manège, l'autre l'attend au centre du manège et ils se rejoignent en haut des bornes pour échanger de montures. Celui du centre débarque de son cheval et l'autre embarque sur le cheval de l'autre.

Tour du ring

Quatres bornes sont placées de manière à former un rectangle. Celui qui effectue le tour de ces quatre bornes le plus rapidement est vainqueur.

Baril futuritéc'est pour les chevaux de 5 ans et moins, la relève

C'est pour les chevaux de 5 ans et moins; la relève.

Échange express:

L'échange express est un poney express avec un échange de cavalier dans la même course. C’est selon certains, le jeu le plus difficile à réussir puisqu'il implique plusieurs intervenants à synchroniser: trois cavaliers et deux chevaux.

Les catégories «All around»

La catégorie «All around jeux du centre», impliqué tous les jeux du centre. Le vainqueur de cette catégorie doit avoir accumulé le plus de points, tous les jeux de centre inclus. C’est la même chose pour les autres «All around».

Abonnez-vous à nos infolettres

CONSULTEZ NOS ARCHIVES