Sports

Temps de lecture : 2 min 28 s

Serge Savard répète son exploit en kayak à Festirame

Le 29 juillet 2010 — Modifié à 00 h 00 min le 29 juillet 2010
Par

Serge Savard répète son exploit en kayak à Festirame

Pour une deuxième année de suite, c’est le Chicoutimien Serge Savard qui a remporté l’épreuve de la Grande Traversée de Festirame dans la catégorie « kayak, solo ». Au départ de Desbiens, sept kayakistes ont pris le départ. Un seul, Mario Chamberland, de Contrecoeur, a été contraint à l’abandon.

Le champion a mis 4 h 29 min 15 s pour réaliser le parcours de 42km, soit près de 20 minutes de plus que l’an dernier. Rock Robitaille, de Boucherville a pris le deuxième rang avec un temps de 4 h 32 min 58 s alors que David Laroche, de Pont-Rouge, est monté sur la troisième marche du podium avec un temps de 5 h 3 min 15 s.

Les autres kayakistes qui ont réussi à terminer la Grande Traversée Festirame sont David Joblin, de Saint-Basile-Le-Grand (5 h 5 min 36 s), Russell Thomson, de Québec (5 h 31 min 50 s) et Yoland Marcotte (Ancienne-Lorette) avec un temps de 5 h 37 min 25 s.

En kayak de type « surf ski, solo », trois équipes étaient inscrites au départ à Desbiens et seulement deux ont pu rallier l’arrivée soit Guillaume Morin de Saint-Narcisse après quelque 4 h 20 min 38 s de coups de pagaie. Le champion de l’édition de l’an dernier, Richard Germain, de Terrasse-Vaudreauil, a pris le deuxième rang avec un écart de moins de deux minutes sur le gagnant de l’épreuve. Michel Daoust, de Pincourt, n’a pas réussi à compléter le parcours.

En kayak « double », Sylvain Mailloux et Michel Dufour, la seule équipe inscrite à la Grande Traversée de Festirame n’a pas été en mesure de compléter : « Dans le secteur de l’île Verte et de l’île Ronde, on a été surpris par une vague et notre embarcation a chaviré. C’est l’une des premières fois que je faisais la traversée avec une telle embarcation, et je peux vous dire que j’ai eu très peur. Fort heureusement, un membre de l’équipe de récupération a réussi à me saisir pour me rescaper de la fâcheuse d’où on se trouvait. Un gros merci à ces personnes », a tenu à préciser Michel Dufour.

Aviron C’est cependant dans la catégorie « aviron » que les dommages causés par les vents forts ont été les plus sérieux alors que des 21 équipes qui ont pris le départ au quai municipal de Desbiens, une seule embarcation a pu rallier la Dam-en-Terre. Et encore là, l’organisation du CRCR ne semblait pas très enchantée de cela puisque que vers 11 h 40, une directive sortir illico toutes les embarcations d’aviron avait été émise de. Charles Hauss, de Lachine, a réalisé le trajet en un temps de 5 h 26 min 9 s. Sur le podium, le président du CRCR, Martin Bergeron, lui a remis une médaille de participation. Grâce à l’intervention des bateaux-escortes, des embarcations de la Sûreté du Québec et du service d’un hélicoptère, tous les rameurs ont été extirpés des eaux du lac Saint-Jean pour être retournés sur le plancher des vaches en toute sécurité. De ce côté, l’organisation de Festirame tient à féliciter les divers intervenants pour leur promptitude à réagir à une telle situation. Dans l’histoire de la Grande Traversée Festirame, jamais l’organisation n’avait été dans l’obligation de donner l’ordre d’évacuer des équipages sur le lac Saint-Jean. Cette fin de semaine, la température a donné beaucoup de soucis à toute l’organisation. On se rappellera que samedi matin, en raison de la possibilité d’orages et d’éclairs sur le lac, on avait reporté au dimanche les départs des embarcations.

Abonnez-vous à nos infolettres

CONSULTEZ NOS ARCHIVES