Sports

Temps de lecture : 2 min 20 s

Un 4e titre AWT pour l'Almatoise Ingrid Larouche

Le 10 novembre 2014 — Modifié à 00 h 00 min le 10 novembre 2014
Par

Un 4e titre AWT pour l'Almatoise Ingrid Larouche

WINDSURFING.Malgré une blessure à la cheville qui aurait pu l'écarter de la compétition de l'American Windsurfing Tour (AWT) en 2014, l'Almatoise Ingrid Larouche a terminé au deuxième rang de la dernière tranche du Tour disputé à Maui pour s'assurer d'un quatrième titre de suite. Ingrid Larouche a également participé pour la première fois à une épreuve de la Professionnal Windsurfing Association (PWA).

«Cette année, je suis venue à Maui trois semaines avant la dernière tranche de l'AWT et du PWT, qui pour la première fois complétait les épreuves de son circuit à Maui. C'était l'occasion pour moi de me mesurer avec les filles du PWA, qui compétitionnent habituellement en Europe seulement. J'étais fébrile, et prête pour le début des épreuves», souligne la championne de l'AWT, Ingrid Larouche.

Cependant, trois jours avant le début des épreuves, l'Almatoise a attaqué une vague avec un peu de retard et le contre coup a été tel qu'elle craint quelques instants pour une fracture.

«Fort heureusement, il n'y avait rien de cassé, seulement une bonne entorse aux ligaments du pied. La compétition a débuté et je pensais bien être obligé d'abandonner. Cependant les conditions de vague et de vent étaient bonnes. Nous étions 17 filles en compétition, des anciennes championnes du monde, de même que les cinq meilleures au classement mondial. Dans mes premières vagues éliminatoires, je n'ai pas réussi à passer pour la vague suivante en simple», poursuit Ingrid Larouche.

Celle-ci a eu l'occasion de se reprendre dans les vagues en double où elle a finalement terminé en 7e place. «Pour moi c'est un peu décevant, mais il est difficile d'être compétitive lorsque tu es en douleur et lorsque tu as perdu toute la confiance en toi et en ta forme physique».

4e championnat

En abordant la dernière étape de l'AWT, Ingrid Larouche pouvait bénéficier d'une avance de 2 000 points sur sa plus proche rivale Fiona Wylde. Cette dernière a cependant connu des difficultés lors de ses vagues de qualification, laissant la voie libre à Ingrid Larouche vers un quatrième titre d'affilé de l'AWT.

«Après la compétition PWA, j'ai pu bénéficier de quelques journées supplémentaires de réhabilitation. Il y avait de belles vagues, mais les conditions étaient difficiles. Nous étions 17 filles inscrites, dont Junko Nagoshi qui a remporté cette épreuve de Maui au cours des trois dernières années, l'ex-championne du monde et olympienne d'Australie, Jessica Crisp, sans oublier Fiona Wylde qui était tout juste derrière mois au classement cumulatif de l'AWT et qui venait de terminer deuxième au PWA», souligne Ingrid Larouche.

«Honnêtement, j'ai été surprise de passer à chaque tour en terminant au deuxième rang de chacune de mes vagues. D'autre part, Fiona a eu beaucoup de difficulté lors de cette tranche, ce qui devait finalement m'assurer d'un quatrième titre. Junko a été exceptionnelle lors de cette tranche de Maui, et même si j'avais été en grande forme, elle aurait été difficile à battre. Je suis très heureuse de cette deuxième place à Hookipa », de conclure la quadruple championne de l'AWT.

Après un premier essai sur le circuit PWA, Ingrid Larouche souhaiterait être en mesure de s'entraîner avec les gens du PWA en Afrique du Sud cet hiver.

«Les finances vont décider de l'avenir. Pour le moment, je planifie pour la première et nouvelle étape du Tour AWT au Cap-Vert à a fin du mois de février 2015.—

Abonnez-vous à nos infolettres

CONSULTEZ NOS ARCHIVES