Lundi, 22 juillet 2024

Actualités

Temps de lecture : 54s

Le candidat Maxime Bernier voudrait un accord de libre-échange Canada-Chine

Le 18 juillet 2016 — Modifié à 00 h 00 min le 18 juillet 2016
Par

Maxime Bernier lance un nouveau pavé dans la course au leadership du Parti conservateur du Canada en prenant position en faveur de la signature d'un accord de libre-échange avec la Chine.

Le candidat québécois à la succession de Stephen Harper estime que le Canada sortirait gagnant d'un éventuel accord de libre-échange, qui lui permettrait selon lui d'accroître ses exportations de 7,7 milliards $ par année.

Il convient que le bilan de la Chine en matière de droits de la personne est peu reluisant, mais il affirme qu'une entente économique permettrait au Canada de soulever ces questions.

M. Bernier n'en est pas à sa première prise de position tranchée. Depuis le début de la course, il a proposé l'abolition de la gestion de l'offre, qui prévaut actuellement pour le lait, les oeufs et la volaille, soulevant ainsi l'ire des agriculteurs. Par ailleurs, au milieu du conflit de travail chez Postes Canada, il s'est déclaré en faveur de la privatisation de cette société de la Couronne.

Ces prises de positions tranchées vont l'aider dans sa collecte de fonds, qui est encore timide, croit-il.

Outre M. Bernier, les candidats actuellement dans la course sont les députés ontariens Kellie Leitch, Michael Chong et Tony Clement, ainsi que le député albertain Deepak Obhrai.

La Presse Canadienne

Abonnez-vous à nos infolettres

CONSULTEZ NOS ARCHIVES