Dimanche, 23 juin 2024

Actualités

Temps de lecture : 1 min 46 s

Les Butineurs : Mettre fin au gaspillage dans un esprit de partage

Le 21 août 2020 — Modifié à 14 h 55 min le 21 août 2020
Par Julien B. Gauthier

Depuis un an, l’organisme Les Butineurs parcourt champs et cours arrière afin de récolter les surplus de fruits et légumes des plantations qui normalement, seraient laissés à l’abandon. Le projet, basé sur le partage, permet ensuite la redistribution des récoltes afin qu’elles soient consommées, évitant ainsi le gaspillage alimentaire.

Un tiers des récoltes va au propriétaire des plantations, un autre tiers va aux bénévoles qui ont participé à la collecte des fruits et légumes et le reste va aux organismes communautaires. Une belle occasion de se procurer des produits frais, et ce, gratuitement!

« Beaucoup ont des cerisiers ou des pommiers qu’ils ne cueillent pas, qu’ils laissent tomber parce qu’ils sont tannés d’en manger. Mais ce sont des fruits qui peuvent servir à la population, qui peuvent être mangés », explique sa fondatrice Karine Routhier.

Unique

Petits et grands peuvent participer aux récoltes. Par ailleurs, le tiers des récoltes va aux bénévoles, l’autre tiers aux producteurs ou propriétaires et le reste, aux banques alimentaires. (Photo : Courtoisie)

L’organisme sans but lucratif est le premier de la sorte dans la région. Karine Routhier s’est inspirée d’initiatives semblables qui se trouvent en majeure partie à Montréal. Celle qui est également travailleuse sociale s’investit à actuellement à temps plein dans le projet.

« C’est gagnant-gagnant pour tout le monde. Les producteurs nous appellent pour qu’on vienne dans leur champ ou dans leur cour arrière. C’est ouvert à tous. Par exemple, ça peut être utile pour des personnes âgées qui aimeraient ça récolter leurs fruits, mais qui n’ont pas les capacités physiques de le faire », explique-t-elle.

Parfois, il arrive même que des producteurs ou propriétaires ne veuillent pas de leur tiers. Cette partie est donc donnée directement aux banques alimentaires.

Toutefois, dans un souci de réduction de l’empreinte écologique, le service est uniquement offert dans la MRC de Lac-Saint-Jean-Est, mais il n’est pas exclu que le territoire soit élargi dans les prochaines années si un autre un autre point de service s’ouvre.

Pour le moment, l’un des défis de l’organisme est de se trouver une vocation à longueur d’année. Karine Routhier souhaite notamment se procurer des déshydrateurs de fruits et légumes afin de distribuer des produits secs sur 12 mois.

Plusieurs appuis

Les Butineurs ont notamment obtenu l’appui financier de Ville d’Alma en juin dernier, d’une valeur de 2500 $, dans le cadre d’un appel de projets citoyens en développement durable.

Trouvant l’initiative intéressante, bon nombre d’acteurs du milieu socioéconomique ont également commandité l’organisme en lui fournissant des équipements ou en l’aidant financièrement, comme BMR Martel, le député Éric Girard, les caisses Desjardins d’Alma, ImagerieXpert ainsi qu’Ordi-Nation.

Abonnez-vous à nos infolettres

CONSULTEZ NOS ARCHIVES