Lundi, 15 juillet 2024

Culture

Temps de lecture : 2 min 4 s

La Menace Fantôme : le premier album rap de l’Almatois Thomas Fortier

Serge Tremblay
Le 28 juillet 2023 — Modifié à 07 h 40 min le 28 juillet 2023
Par Serge Tremblay - Rédacteur en chef

L’Almatois Thomas Fortier, alias Robenhauer, a lancé son tout premier album le 6 juillet dernier. Intitulé La Menace Fantôme, cet album de rap de 12 pièces est disponible sur toutes les plateformes d’écoute.

Ayant toujours baigné dans la musique, c’est au secondaire que Thomas développe un amour particulier pour le rap. Depuis ce temps, il caresse l’idée de faire de la musique professionnellement. C’est finalement en 2018 que l’Almatois se lance dans cette aventure, qui l’amène aujourd’hui au lancement d’un premier album.

« J’avais, au départ, un certain truc qui me retenait, une peur de me dévoiler, de me rendre vulnérable en faisant de la musique. Mais en 2018, j’ai décidé de marcher sur cette crainte. Il y a eu un certain temps d’exploration, puis il y a un peu plus de deux ans, le travail d’écriture, de réflexion et de perfectionnement pour cet album a débuté », raconte l’artiste de 22 ans.

Album conceptuel

Et pour un premier album, Thomas, accompagné de ses collègues et amis almatois Jay Larouche, Brice Manoussis et Jules Montreuil, a décidé de se lancer un défi assez important. Celui de réaliser un album conceptuel, qui transporterait les auditeurs dans une épopée de la première à la dernière chanson.

« Aujourd’hui en musique, ça se passe principalement en lançant des singles. Avec les plateformes d’écoute comme Spotify, c’est la nouvelle recette. Mais des albums conceptuels comme The dark side of the moon de Pink Floyd, on n’en voit que très peu. Et j’ai eu envie de prouver le contraire, que ça peut se faire encore. »

L’album parle des masques sociaux que tout le monde porte dans la vie de tous les jours. Le projet parle de la dualité entre l’égo et l’esprit par les conflits et les déchirements entre les deux.

Dans cet album, l’égo est représenté par Robenhauer et son masque, et l’esprit est représenté par Thomas.

La Menance Fantôme, que plusieurs vont associer la référence au tout premier film de Star Wars, fait plutôt référence au film Le fantôme de l’opéra.

« L’idée du masque et le masque en lui-même sont tirés de ce film. Et j’ai voulu amener également l’idée de l’opéra, le côté orchestral du truc, dans l’instrumental de ma musique. »

Sonorité

Thomas Fortier parle de son projet comme un album de rap orchestral à la sauce expérimentale.

Parce que La Menace Fantôme, ce n’est pas un album de rap inspiré de ce qu’on entend tous les jours dans le rap d’aujourd’hui. Thomas et ses collègues ont plutôt puisé leur inspiration dans tous les genres musicaux.

« L’inspiration provient de toute la musique que j’écoute, et j’écoute plusieurs genres différents. Je sais apprécier tous les styles musicaux. On a autant des sons provenant du classique, comme on retrouve aussi des influences du rock progressif, le tout à la sauce hip-hop. »

L’album La Menace Fantôme est disponible sur toutes les plateformes d’écoute. Un spectacle de lancement aura lui le 3 août prochain, au Café du Clocher à Alma. Vous pouvez trouver plus de détails sur la page Instagram de Robenhauer.

Abonnez-vous à nos infolettres

CONSULTEZ NOS ARCHIVES