Dimanche, 16 juin 2024

Extra

Temps de lecture : 1 min 47 s

L’œuvre du Dr Luc Cossette reconnue par un prestigieux prix provincial

Le 27 juin 2022 — Modifié à 14 h 04 min le 27 juin 2022
Par Mélyna Girard

Contenu commandité

Le 31 mai dernier, à Drummondville, le psychiatre Luc Cossette qui pratique à l’hôpital d’Alma depuis 21 ans a remporté le prix provincial Orange de l’Association des groupes d’intervention en défense de droit en santé mentale du Québec (AGIDD-SMQ). Pour le clinicien, cet honneur confirme la grande place qu’occupe la fondation Vivre ma santé mentale.

Un acte de reconnaissance pour le clinicien qui a co-fondé l’organisme en 2014. Sa candidature a été proposée par le Groupe de promotion et de défense des droits en santé mentale région 02 (GPDDSM-02).

« Nous sommes témoins des bienfaits de la fondation Vivre ma santé mentale. Au fil des années, nous avons constaté, de visu, l’amélioration de la qualité de vie pour ceux qui utilisent les services de la fondation », confirme Pauline Cyr, directrice générale de GPDDSM-02.

Approche clinique

Lors de l’attribution du prix Orange, on a expliqué aux personnes présentes, l’approche clinique du Dr Cossette. « Avec la fondation Vivre ma santé mentale, il aide de nombreuses personnes à se prendre en main et de ne pas compter que sur la médication, en offrant de multiples activités gratuites (artistiques, culturelles, physiques et autres). Au lieu de subir la maladie, la personne devient participative à son propre traitement plutôt que de se faire dicter quoi faire », a-t-on mentionné.

Surpris et ému

Le Dr Luc Cossette avoue avoir été surpris lorsqu’il a annoncé qu’il était sur la liste des personnes en lice pour remporter le prix Orange.

« Lorsqu’on m’a appris que ma candidature avait été déposée et acceptée, je ne pensais pas remporter ce prix. Souvent dans nos régions nous sommes moins avantagés que dans les grands centres », avoue le médecin.

Le récipiendaire du prestigieux prix provincial explique avoir été très surpris lorsqu’on lui a annoncé la bonne nouvelle.

« Ceux qui me connaissent ont constaté que j’étais ému. C’est rare que je ne sache quoi dire. Ça m’est rentré dedans. On travaille pour les gens. Lorsque l’humain aide l’humain, on réussit à avancer. Ça donne énormément de crédibilité à la fondation Vivre ma santé mentale. De plus, c’est le public qui a voté. »

Reconnaissance du travail accompli

« Pour moi, ce n’est rien de moins qu’une reconnaissance. Évidemment, c’est mon nom qui ressort, mais j’ai une équipe avec moi entourée d’humanitaires fantastiques qui désirent le bien des gens. »

« Depuis le début, j’ai toujours eu la conviction qu’on était en train de créer quelque chose de gros et de grand qui pourrait faire la différence et à la limite, sauver des vies. En 2022, cette grande conviction m’habite toujours », conclut avec beaucoup d’émotions le psychiatre.

Abonnez-vous à nos infolettres

CONSULTEZ NOS ARCHIVES