Dimanche, 21 avril 2024

Actualités

Temps de lecture : 1 min 34 s

L’Ascension va approvisionner Chute-du-Diable

Le 27 juillet 2010 — Modifié à 00 h 00 min le 27 juillet 2010
Par Karine Desrosiers

Après quelque deux ans de négociations, la municipalité de l’Ascension en est venue à une entente avec Rio Tinto Alcan pour l’approvisionnement en eau potable de la centrale Chute-du-Diable, située sur la rivière Péribonka, au Nord-Ouest du territoire de la municipalité.

Présentement, Rio Tinto Alcan est aux prises avec un problème quant à la qualité de l’eau potable à sa centrale, eau qu’elle puise dans la rivière Péribonka.

Après de longues discussions avec la municipalité, on a trouvé un terrain d’entente qui va faire l’affaire des deux parties.

D’ici décembre 2010, la municipalité de l’Ascension s’engage à construire une canalisation de quelque 11,5 kilomètre, à partir de sa station de pompage, jusqu’à la centrale ou il faudra livrer quelque 50mètres cubes quotidiennement afin de répondre aux besoins sanitaire de la centrale.

Le projet d’un coût d’un peu plus d’un million de dollars sera réalisé par la voie d’un emprunt que contractera la municipalité. Cependant, c’est Rio Tinto Alcan qui remboursera la totalité de l’emprunt, capital et intérêts, sur une période de 20 ans.

Que des avantages

Avec la mise à niveau de ses puits de captation (dans le cadre du projet d’alimentation de la municipalité de St-Henri-de-Taillon), l’Ascension dispose d’une grande quantité d’eau pour ses besoins.

La nouvelle canalisation partira du poste de pompage pour suivre la Route de l’Église où l’on pourra desservir en sécurité incendie le parc industriel. Le tout se rendra ensuite jusqu’au croisement du Rang 5. À cet endroit, on pourra approvisionner quelque 150 villégiateurs autour des trois petits lacs Bleus et y installer un service de bornes-fontaines.

Puis, la canalisation poursuivra sa route pour couper en direction du Camp Patmos, puis, via le chemin No 9 jusqu’à la centrale Chute-du-Diable. « Pour nous, c’est majeur comme développement car on va assurer la sécurité incendie de nos actuels villégiateurs tout en ouvrant toute grande la porte au lotissement de nouveaux secteurs, permettant ainsi de hausser les revenus pour la municipalité en terme de revenus de taxes », souligne avec satisfaction le maire Louis Ouellet.

Reste maintenant à concevoir les plans et devis de cette canalisation et vérifier avec la MRC Lac-St-Jean-Est pour faire l’acquisition ou l’échange de deux terrains situés sur des territoires non organisés (TNO) qui relèvent de la MRC.

Abonnez-vous à nos infolettres

CONSULTEZ NOS ARCHIVES