Mercredi, 19 juin 2024

Actualités

Temps de lecture : 1 min 29 s

Desbiens aura enfin son CPE

Yohann Harvey Simard
Le 28 avril 2022 — Modifié à 16 h 21 min le 28 avril 2022
Par Yohann Harvey Simard - Journaliste de l'Initiative de journalisme local

Après plusieurs années d’attente, les parents de jeunes enfants de Desbiens se réjouiront d’apprendre qu’ils auront bientôt un Centre de la petite enfance (CPE) près de chez eux. Un projet dont le coût est évalué entre 500 000 $ et 700 000 $.

La demande déposée par la municipalité a été retenue dans le cadre de l’appel de projets en continu pour la création de places en garderie, lancé par Québec l’automne dernier.

Le CPE possédera 29 places, dont une douzaine réservée aux enfants de moins de 18 mois, un groupe d’âge pour lequel les besoins étaient particulièrement criants, fait valoir le maire de Desbiens, Claude Delisle. « On était vraiment déficitaire en places-poupons », dit-il.

Il ajoute que si quelques autres municipalités ont aussi obtenu une réponse favorable du gouvernement, Desbiens est toutefois celle à qui l’on a accordé le plus grand nombre de places dans la MRC Lac-Saint-Jean-Est.

Le nouveau CPE se situera sur la rue de Quen, près de la 19e avenue. On estime que sa construction devrait nécessiter un investissement entre 500 000 $ à 700 000 $.

Aucune date précise n’a encore été donnée quant au début des travaux, « mais d’après moi, ça devrait commencer à l’automne. Ce que je sais, c’est que la loi les oblige à construire dans les deux ans suivant l’annonce, donc ça ne devrait pas trop traîner », laisse entendre le maire.

Garderie temporaire

En attendant l’ouverture de son CPE, Desbiens offrira un service de garderie temporaire dans son centre communautaire, situé au 1058 rue Marcellin.

« Il va y avoir des petits travaux subventionnés d’environ 50 000 $ pour nous permettre d’adapter les lieux aux besoins des enfants. »

La garderie temporaire devrait normalement être prête à l’automne prochain et aura également une capacité de 29 places.

Suffisamment d’éducatrices

Bien que l’éducation à l’enfance figure parmi les nombreux domaines affectés par la pénurie de main-d’œuvre, Claude Delisle soutient que le manque d’éducatrices ne devrait pas poser problème à Desbiens.

Précisant que le nouveau CPE sera parrainé par celui de Chambord, le maire affirme que « ça devrait être correct parce qu’on n’en aura pas besoin de beaucoup d’éducatrices. »

Rappelons que les ratios sont d’une éducatrice pour cinq enfants avant 18 mois, et d’une éducatrice pour 8 enfants pour les moins de 4 ans.

 

Abonnez-vous à nos infolettres

CONSULTEZ NOS ARCHIVES