Actualités

Temps de lecture : 1 min 33 s

Le dossier de l’eau potable dans l’impasse à Hébertville

Yohann Harvey Simard
Le 17 novembre 2022 — Modifié à 15 h 42 min le 17 novembre 2022
Par Yohann Harvey Simard - Journaliste de l'Initiative de journalisme local

Le dossier de l’eau potable dans l’impasse à Hébertville

Des citoyens des rangs Saint-André et Saint-Isidore, à Hébertville, devront se résoudre à faire installer un puits artésien pour avoir accès à l’eau potable, le raccordement de leur résidence au réseau d’aqueduc municipal étant trop onéreux et complexe à effectuer.

« Il y a un défi organisationnel, et aussi un défi par rapport aux coûts dans ce dossier-là. Alors ce qu’on a suggéré au comité de citoyens, c’est d’installer des puits artésiens. La municipalité serait prête à être le maître d’œuvre du projet », indique le maire d’Hébertville, Marc Richard.

Dans un premier temps, dit-il, la municipalité pourrait procéder à un règlement d’emprunt afin de couvrir les frais liés à l’aménagement des puits. Cependant, puisqu’il s’agirait d’un investissement sectoriel, les citoyens auraient ensuite à rembourser le coût de leur puits artésien, soit environ 20 000 $ par puits.

Étant donné que le dossier s’étire depuis plusieurs années, Marc Richard estime que le nombre de citoyens impliqués a probablement diminué.

« Au départ, ils étaient 24, mais c’est évident que certains d’entre eux se sont déjà organisés autrement. »

Quoi qu’il en soit, le dossier semble être dans l’impasse, car les personnes toujours concernées se sont fermement opposées à l’installation des puits artésiens.

« Ils tiennent mordicus à un raccordement au réseau d’aqueduc. »

Or, de son côté, le conseil de Ville entend maintenir sa position voulant que l’aménagement de puits artésiens soit la solution la plus adéquate.

Mont Lac-Vert

Par ailleurs, quelques étapes ont récemment été franchies quant à la réfection des installations du Mont Lac-Vert.

Lors de son dernier conseil de Ville, Hébertville a notamment retenu une soumission de 300 000 $ pour la mise à niveau du système d’éclairage du centre de ski. La MRC de Lac-Saint-Jean-Est participera au projet à la hauteur de 100 000 $, tandis qu’Hydro-Québec apportera une contribution de 40 000 à 50 000$. Le reste sera financé à même un règlement d’emprunt de 1,6 M$, effectué à cet effet par la Ville au printemps dernier.

« On devrait être en mesure de réaliser une partie des travaux pour la saison 2022-2023 », précise Marc Richard.

De plus, le 2 novembre dernier, Hébertville a redéposé une demande de subvention de 1,8 M$ dans le cadre du Programme d’aide à la relance de l’industrie touristique (PARIT) pour la restauration de la remontée mécanique et l’amélioration de la pente-école.

Abonnez-vous à nos infolettres

CONSULTEZ NOS ARCHIVES