Dimanche, 21 juillet 2024

Actualités

Temps de lecture : 1 min 16 s

Rio Tinto dit faire tout en son pouvoir pour atténuer les impacts

Serge Tremblay
Le 12 juillet 2023 — Modifié à 07 h 15 min le 12 juillet 2023
Par Serge Tremblay - Rédacteur en chef

Rio Tinto dit comprendre les préoccupations des usagers du lac Saint-Jean et particulièrement des plaisanciers. La multinationale qui rappelle qu’elle ne contrôle que 25 % des apports en eau dans le lac Saint-Jean, affirme déployer tous les efforts afin d’atténuer la situation. Le niveau du lac est passé de 14,40 pieds à 14,18 pieds entre le 1er et le 5 juillet, selon les données de la Société.

« Le niveau du lac est plus bas qu’à l’habitude. À cette période-ci de l’année, la normale des dernières années se situe à 15,14 pieds. Le niveau pourrait même descendre à 14 pieds dans les prochains jours, mais c’est toujours difficile de prévoir. Il faudrait beaucoup de pluie et pendant plusieurs jours pour connaître un revirement de la situation », indique Malika Cherry, responsable des relations avec les médias pour Rio Tinto.

Dans son bulletin À prop’EAU, Rio Tinto indique que la pluie de la dernière semaine n’a pas été suffisante pour renverser la tendance à la baisse du niveau du lac. « Les sols, asséchés par les conditions des dernières semaines qui sont parmi les plus sèches des 70 dernières années, ont retenu une grande partie de cette eau, si bien que le ruissellement se situe en ce moment à 49 % de la normale », peut-on lire.

Pas de solution magique

Malika Cherry mentionne être en contact constant par courriel ou de vive voix avec les principaux intervenants, dont les marinas, les associations, les municipalités, les citoyens pour les informer de l’évolution de la situation.

« Nous gardons la communication avec les divers usagers. On a aussi procédé à des ajustements à la production d’électricité grâce à des ententes avec Hydro-Québec », termine la porte-parole de Rio Tinto.

« Pour saturer le sol et favoriser le ruissellement vers le lac Saint-Jean, plusieurs jours de précipitations consécutifs seraient nécessaires », est-il mentionné dans le bulletin À prop’EAU.

Abonnez-vous à nos infolettres

CONSULTEZ NOS ARCHIVES