Actualités

Temps de lecture : 1 min 48 s

Un an et demi après l’échéance de l’Opération haute vitesse

Plusieurs foyers encore privés de l’Internet haute vitesse au Lac-Saint-Jean

Yohann Harvey Simard
Le 04 mars 2024 — Modifié à 15 h 27 min le 04 mars 2024
Par Yohann Harvey Simard - Journaliste de l'Initiative de journalisme local

Plusieurs foyers encore privés de l’Internet haute vitesse au Lac-Saint-Jean

L’Opération haute vitesse lancée par le gouvernement provincial accuse des retards. Alors que le branchement devait se terminer à l’automne 2022, plusieurs foyers sont toujours privés de l’Internet haute vitesse au Lac-Saint-Jean.

Au Lac-Saint-Jean, le raccordement à la fibre optique des foyers non connectés a été confié à différentes entreprises de télécommunication, dont Vidéotron, Cogeco, UniRéso télécom, Digicom et Alliance Télécom. 

Selon, les Affaires publiques de Vidéotron, l’entreprise a pour sa part terminé sa part du mandat.

 « Nous vous confirmons que Vidéotron a livré l’entièreté des portes qui lui ont été octroyées dans le cadre du programme Régions branchées. Notre mandat est donc entièrement effectué dans la région. »

Dans le cadre de la 3e phase de l’Opération, Cogeco a été mandatée pour le branchement de 960 foyers à Saguenay ainsi que dans les MRC de Lac-Saint-Jean-Est et du Fjord-du-Saguenay.

« Ces foyers auront accès aux services de Cogeco dans les prochains mois », a fait savoir Laurise Roy-Tremblay, conseillère en communication pour Cogeco.

Retards et frustrations

En ce qui concerne Alliance Télécom et UniRéso télécom, les entreprises se voient retardées en raison de facteurs hors de leur contrôle. Avant de pouvoir acheminer la fibre optique vers les résidences, les entreprises doivent obtenir le feu vert des propriétaires des poteaux, soit Bell ou Hydro-Québec.

Or, lorsque les poteaux nécessitent des réparations ou des mises à niveau, Bell ou Hydro-Québec doit d’abord effectuer des « travaux préparatoires ». Et c’est là où le bât blesse, soutient Philippe Bélanger, directeur général d’UniRéso télécom, puisque le délai maximal de 120 jours prescrit par le CRTC est rarement respecté par les propriétaires de poteaux.

« Ça fait douze mois qu’ils sont en travaux préparatoires. Moi, ça fait plus d’un an que j’ai demandé mes permis et que j’ai fait faire mes études d’ingénierie. Alors, la seule raison pour laquelle on ne peut pas encore poser le câble, c’est parce que Bell n’a pas terminé les travaux préparatoires. Et en plus, Bell me charge la location des poteaux même si je ne peux pas encore installer ma fibre dedans. »

UniRéso télécom est responsable du branchement d’environ 520 résidences à Chambord et à Péribonka. Actuellement interrompu, le passage de la fibre devrait pouvoir reprendre au printemps.

C’est le même problème qui ralentit le branchement du côté d’Alliance Télécom, indique le copropriétaire de l’entreprise, Dave Asselin.

« Ça ferait longtemps qu’on aurait terminé si ce n’était pas de la phase de travaux préparatoires. À la longue, ça devient vraiment frustrant pour nous. »

Alliance Télécom doit encore effectuer le branchement d’environ 680 portes réparties surtout entre Saint-Félicien et L’Ascension, mais aussi entre Mistassini, Saint-Stanislas, Notre-Dame-de-Lorette, Sainte-Marguerite et Sainte-Jeanne-d’Arc. 

 

Abonnez-vous à nos infolettres

CONSULTEZ NOS ARCHIVES